• Imprimer
    Le président de Lyon Jean-Michel Aulas (d) et son conseiller Bernard Lacombe suivent le match face à Nancy au stade Marcel Picot, le 14 août 2016 PATRICK HERTZOG-AFP
    © 2017 AFP
    Crée le 18.03.2017 à 01h04
    Mis à jour le 18.03.2017 à 01h05

    Si Manchester United, favori de la compétition, a pu être évité, Lyon a malgré tout hérité vendredi d'un tirage "chaud" avec le club turc de Besiktas et son bouillant public en quarts de finale de l'Europa League.

    Les Lyonnais, qui viennent d'éliminer l'AS Rome en huitièmes, recevront le club stambouliote au Parc OL avant de se déplacer au retour dans l'incandescente Vodafone Arena, les 13 et 20 avril. Frissons garantis en cas de contre-performance à l'aller.

    "On connaît bien le football turc, je l'ai connu à l'époque où j'étais Bordelais, j'ai connu Galatasaray, Fenerbahçe, c'est chaud! Ce sont des ambiances qui sont toujours intéressantes et là c'est en plus une très, très bonne équipe", a réagi Bernard Lacombe, conseiller du président lyonnais Jean-Michel Aulas, sur BeIN Sports.

    Les coéquipiers d'Alexandre Lacazette ont beau avoir évité l'épouvantail mancunien, Besiktas reste en effet un tirage piégeux. Surtout avec la perspective de faire la différence dans un match crucial dans son antre hostile.

    L'Olympiakos peut en témoigner. Accroché 1-1 sur sa pelouse lors du 8e de finale aller, le club grec s'est fait concasser 4-1 au retour par le champion de Turquie en titre, chauffé à blanc par son public.

    "C'est un avantage pour nous de jouer le deuxième match dans notre stade, mais Lyon a des joueurs qui ont beaucoup d'expérience et de talent, donc ce sera difficile pour nous aussi", a prévenu Ali Naibi, directeur des opérations football de Besiktas, sur BeIN Sports.

    - Facile pour Manchester United ? -

    Les Lyonnais, qui joueront la première manche sans leur capitaine Maxime Gonalons suspendu, pourront toutefois profiter de l'absence de la principale arme offensive des Stambouliotes Vincent Aboubakar, qui a été exclu contre l'Olympiakos, pour prendre de l'avance.

    Manchester United a hérité d'un adversaire plus facile sur le papier en quarts de finale de l'Europa League avec Anderlecht. Le club de José Mourinho aura l'avantage de recevoir au match retour le 20 avril, après l'aller en Belgique le 13.

    En 8e de finale, le technicien portugais avait râlé car il avait hérité de Rostov, un club russe synonyme de long trajet en avion. Cette fois, il n'aura pas à se plaindre.

    Et sur le plan sportif, l'actuel leader du championnat belge, malgré ses jeunes talentueux comme Youri Tielemans (19 ans), ne semble pas disposer des armes pour rivaliser avec un club qui compte Zlatan Ibrahimovic et Paul Pogba dans ses rangs.

    Dans les autres rencontres, le Celta Vigo jouera contre Genk, tandis que l'Ajax Amsterdam et sa nouvelle vague incarnée par le Danois Kasper Dolberg sera opposé au club allemand de Schalke 04.

    Ce match sera l'occasion pour le buteur néerlandais Klaas-Jan Huntelaar, qui a intégré le club fermé des joueurs à avoir inscrit 50 buts en compétitions européennes en février dernier, de retrouver le club qui l'a révélé aux yeux de l'Europe. Attention au retour gagnant.

  • VOS RÉACTIONS