fbpx
    Sports
  • AFP | Crée le 18.11.2023 à 14h25 | Mis à jour le 18.11.2023 à 14h25
    Imprimer
    La tour en bois doit laisser place à une structure plus robuste mais moins imposante que celle prévue auparavant. Photo WSL
    Les épreuves de surf des JO-2024 auront bien lieu sur le site de Teahupo’o, à Tahiti, mais avec un nouveau projet de tour des juges "plus sobre", ont annoncé vendredi le gouvernement polynésien, les représentants de l’Etat et les organisateurs.

    "Au regard de l’étude des différents scénarios et des priorités partagées par les différentes parties prenantes, le projet d’une nouvelle tour plus sobre, fortement revue et réduite en taille et en poids a été jugé comme le meilleur scénario", ont annoncé dans un communiqué commun gouvernement polynésien, représentants de l’Etat et organisateurs des Jeux.

    Le site de Teahupo’o, mondialement connu pour sa célèbre vague et ses eaux transparentes, est depuis des semaines au cœur de tensions entre le gouvernement local, les organisateurs des JO et des riverains.

    De 14 à 9 tonnes

    Le projet d’installer une nouvelle tour des juges en aluminium pour remplacer l’ancienne tour en bois qui n’est plus aux normes n’en finissait plus de faire des remous. Des associations environnementales s’opposaient à la construction de cette tour qui risquait selon eux de dégrader les fonds marins et nuire à la biodiversité du site.

    Les organisateurs ont donc revu leur copie avec un projet de tour allégée afin de "limiter au maximum les atteintes à l’environnement".

    La tour passera ainsi de 14 à 9 tonnes et sa superficie sera réduite de 50 m2 pour revenir à la taille de l’ancienne tour en bois. Le nombre de personnes et la quantité de matériel présents sur la tour pendant la compétition seront par ailleurs revus à la baisse, la capacité passant de 40 à 25 personnes.

    "À un moment donné, il faut prendre une décision"

    Le câble prévu pour fournir l’électricité sera démonté après les Jeux et la tour ne sera plus raccordée à l’eau potable ou aux eaux usées, est-il détaillé dans le communiqué.

    Point de cristallisation des tensions, les fondations existantes qui accueillent de nombreux coraux ne seront pas modifiées. Les nouvelles fondations seront insérées dans les intervalles des plots existants.

    Cette tour allégée permettra de réduire la profondeur de forage et entraînera l’utilisation d’une barge plus petite "sans risque de dégradation pour le corail".

    Avant d’arriver à cette solution, les parties prenantes ont étudié plusieurs options comme la construction d’une nouvelle tour en bois ou l’installation des juges sur un bateau mais se sont finalement mises d’accord sur ce projet de tour plus petite et moins lourde. Il n’entraînera aucun surcoût, ont assuré les organisateurs.

    Interrogé jeudi soir, le président de la Polynésie, qui avait un temps envisagé de déplacer les épreuves sur un autre site, avait prévenu que la décision prise n’allait "évidemment pas plaire à tout le monde". "A un moment donné, il faut prendre une décision. C’est ça aussi être responsable", a déclaré Moetai Brotherson.

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS