fbpx
    Nouvelle Calédonie
  • ALP | Crée le 26.10.2022 à 07h15 | Mis à jour le 26.10.2022 à 16h30
    Imprimer
    Nicolas Metzdorf à l’Assemblée Nationale. Photo ALP
    Le député de la deuxième circonscription, qui croit à une position commune des loyalistes, ne veut pas que l’absence des indépendantistes empêche le débat d’avancer.

    Nicolas Metzdorf n’a pas l’intention de s’appesantir sur l’absence des formations indépendantistes à la Convention des Partenaires, qui se tiendra le vendredi 28 octobre à Matignon, sous l’égide de la première ministre Élisabeth Borne. "Je suis surpris de leur absence si je relis leurs déclarations lors de la visite de Jean-François Carenco en Calédonie, observe-t-il. Mais en même temps, on est habitués aux revirements de dernière minute des indépendantistes. " Pour le député de la deuxième circonscription, cette absence ne doit pas remettre en cause la reprise du dialogue sur l’avenir institutionnel du territoire : " La Convention des Partenaires se tiendra comme prévu à Matignon, et c’est important parce que sinon c’est la prime aux enquiquineurs. Que les indépendantistes ne viennent pas, ce n’est pas notre problème. C’est comme pour le référendum : cela vient d’eux. "

    Aussi, vendredi, à Matignon, l’élu a une vision très claire de la manière dont doivent se passer les discussions : " Je suis partisan de faire comme s’ils étaient là, c’est-à-dire de nous mettre d’accord sur une méthode et un calendrier. " Un empressement que le député justifie par l’importance des questions toujours en suspens après le résultat du troisième référendum. " Nous voulons avancer sur la question du corps électoral. Pour nous les choses sont claires : la Nouvelle Calédonie a choisi la France, donc le corps électoral a vocation à revenir à la normale. Il nous faut aussi travailler sur la question des compétences, sur la manière dont nous entendons les exercer. Et puis nous voulons connaître la feuille de route de la France pour la Calédonie : Que fait-on au sujet du nickel ? Pour la zone économique exclusive ? Comment s’inscrit-on dans les mouvements géostratégiques qui agitent le Pacifique ? "

    Déjà privée des indépendantistes, la réunion se profile aussi avec des formations non-indépendantistes empêtrées dans leurs divergences. Là encore, Nicolas Metzdorf se veut optimiste. " Nous nous nous réunissons. Nous ne sommes plus en guerre comme nous pouvions l’être avant. Le renouvellement des générations permet de ne pas rester sur de vieilles querelles. Je suis confiant dans le fait que nous saurons déterminer une position commune sur l’essentiel. Positions que nous exposerons à l’État lors de nos discussions. "

    Cependant, selon nos informations, il ne devrait pas y avoir de déclaration commune, aucun accord n'ayant pu être trouvé avec Calédonie ensemble.

    Pour la suite, le néodéputé veut encore faire vite, avec de premières réunions à thème en Calédonie, dès le mois de novembre, avec en point de mire l'échéance électorale des élections provinciales de 2024.

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     


  • VOS RÉACTIONS