Grand Nouméa
  • C.G. | Crée le 15.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.04.2019 à 07h49
    Imprimer
    Les fidèles sont venus en famille célébrer le dimanche des Rameaux, qui précède la Semaine sainte. Photos Thierry Perron
    CENTRE-VILLE. À 6 heures, à 9 heures ou plus tard dans la journée, les messes du dimanche des Rameaux ont été largement suivies par les chrétiens qui se préparent à une semaine liturgique chargée.

    Elles se sont levées à 3 heures dimanche matin. Rien d’inhabituel pour ces ferventes pratiquantes qui servent tous les jours les prêtres en la cathédrale Saint-Joseph. Rien ou presque, car c’était le dimanche des Rameaux. Et pour que tous les fidèles puissent avoir une petite branche entre les mains pendant la messe, il a fallu qu’elles passent des heures dans les bosquets. Pour le reste, elles ont leur petit rituel pour allumer les bougies, attendre et accueillir les gens, comme toujours.

    Dimanche, ils sont venus nombreux. Ils ont rempli la cathédrale et ceux qui n’avaient pas de place ont écouté les prêches de dehors, sur le parvis. « Le dimanche des Rameaux donne le la de la Semaine sainte », rappelle le père Roch Apikaoua. « C’est le jour de commémoration de l’entrée de Jésus à Jérusalem, c’est aussi le moment où il a annoncé sa crucifixion. » Pâques est la « fête d’entre les fêtes pour les chrétiens », poursuit le vicaire général. C’est une période de joie.

    C’est aussi une période de renouveau pour chaque fidèle, car avant la célébration de la résurrection de Jésus, le dimanche 21 avril, il y a sa crucifixion, commémorée le Vendredi saint. « La mort de Jésus est une période où l’on se lave de nos péchés », annonce Katia. « C’est aussi la préparation au pardon. C’est comme si l’on revenait à zéro », ajoute Marie-Hélène. Elle en sait quelque chose, elle qui s’est accrochée à la religion pour guérir de ses graves maladies. Alors, chaque année, elle est présente pour « repartir sur de bonnes bases ».

    Mais avant cela, les chrétiens ont plusieurs étapes à passer. Lundi, mardi et mercredi, ce seront les retraites pascales. Ensuite, la commémoration de la Sainte Cène, qui symbolise le dernier repas que Jésus prit avec ses apôtres.

    Arrivera le Vendredi saint, le jour de la mort du Christ « qui se termine par un grand silence pour les chrétiens, qui dure jusqu’au soir suivant, celui de la veillée pascale », rappelle Roch Apikaoua.

    Un sacrifice

    Toute cette semaine de commémoration met fin aux quarante jours de carême où le jeûne est de règle. Rares sont ceux qui le suivent à la lettre, mais « on fait des efforts, c’est comme un sacrifice », explique Lindsay. Pendant cette période, elle réserve le poisson pour le vendredi. Sa mère est plus stricte et diminue sa consommation de viande rouge. En revanche, dès le dimanche de Pâques, « tout est permis et l’on mange en famille pour célébrer la résurrection du Christ », s’enthousiasme-t-elle.

    Pour le vicaire général, « la Semaine sainte permet à chacun de renouveler sa foi. C’est aussi à ce moment que l’on baptise les adultes et que les recommençants* se préparent à leur première communion ».

    Pour Katia, cette fête religieuse est loin d’être hermétique au reste du monde. Elle espère même qu’elle puisse « apaiser les tensions » qu’il porte.

    * Des baptisés qui ont été élevés dans la foi, puis se sont éloignés de l’Église.


    C’est monseigneur Calvet qui a officié hier, à 9 heures.


    Trois messes se sont tenues en la cathédrale Saint-Joseph, dimanche.


    Des branches d’arbuste étaient à disposition des fidèles pour la cérémonie.

     

    Les rendez-vous liturgiques de la Semaine sainte

    La Semaine sainte donne lieu à de nombreux rendez-vous religieux.

    En premier lieu la messe de la Sainte Cène sera célébrée le jeudi 18 avril à 18 h 30, en la cathédrale, en l’église du Vœu, et à Saint-Jean-Baptiste, à Rivière-Salée. Elle est programmée à 19 heures au Bon-Pasteur.

    Le Vendredi saint, 19 avril, un chemin de Croix est prévu à 15 heures à la cathédrale, à l’église du Vœu et à Saint-Jean-Baptiste. Il aura lieu à 11 h 45 au Bon-Pasteur et à 17 h 30 à Rivière-Salée ainsi qu’à Tina.

    Le même jour, la célébration de la Passion est prévue à 18 h 30 en la cathédrale, en l’église du Vœu, à Saint-Jean-Baptiste, à Rivière-Salée et à Tina. Elles se tiendront à 19 heures au Bon-Pasteur et à Montravel.

    Samedi 20 avril, la veillée pascale aura lieu à 19 heures en la cathédrale qui organisera aussi les baptêmes d’adultes. À 19 heures également à l’Espérance, à Montravel et à Tina. Elle est prévue à 20 heures en l’église du Vœu.

    Enfin, dimanche 21 avril, les messes de la cathédrale sont programmées à 6 heures, 9 heures et 18 h 30. À 10 heures en l’église du Vœu. À 8 h 30 à Saint-Jean-Baptiste. À 7 h 30 au Bon-Pasteur, et à 8 heures et à 18 heures à Rivière-Salée.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS