Grand Nouméa
  • J.J. | Crée le 14.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 14.06.2019 à 07h57
    Imprimer
    Six ouvrages de transit des marées maillent la VDE entre Robinson et Boulari. Infographie et photo province Sud
    MONT-DORE. Troisième ouvrage de transit des marées sur la VDE, le pont Mission 3, dont la structure commence à être corrodée, sera remis en état à la mi-janvier. Le trafic est maintenu.

    Sans bruit, il remplit inlassablement son office entre marées salées se faufilant à ses pieds et voitures pressées pesant sur son dos. Invisible aux yeux distraits, le pont Mission 3, entre le giratoire de la station Mobil et le rond-point des Sports, à Boulari, est le troisième ouvrage cadre de transit des marées sur cette portion de la VDE. Récemment, la province s’est penchée sur son cas. « Nous faisons des inspections régulières sur les ouvrages en milieu maritime. Nous nous sommes aperçus qu’il y avait des désordres structurels, principalement dus à l’effet de la marée sur le béton armé », indique Jean-François Devillers, responsable du bureau ouvrages d’art à la subdivision Sud de la Direction de l’équipement. « Le souci, c’est qu’il y a un manque d’enrobage de béton sur les armatures. Elles ont été en contact avec des chlorures qui les ont corrodées et fait gonfler, ce qui a fait éclater le béton [...] Ce n’est pas un danger structurel, on fait de la prévention avant que cela ne devienne dangereux. » Un appel d’offres a été lancé mi-mars afin d’y remédier.

    Corrodées par les chlorures, les armatures du pont de 3,50 m par 5 m d’ouverture sur 15 de long, seront réparées ou changées.

     

    160 sur la province

    Le marché devrait être signifié en septembre, pour un début des travaux à la mi-janvier 2020 d’une durée de deux mois, une fois la préparation et les fêtes passées. Isolation de l’eau salée grâce à un batardeau, pompage, rinçage des parois à l’eau douce et réparation ou remplacement des structures sont notamment au programme. Une fois réparé, le pont sera de nouveau recouvert de béton projeté, « afin de redonner de la structure », et d’un revêtement de surface, permettant de l’isoler des intempéries. La circulation, elle, sera maintenue. « Les travaux se passeront sous l’ouvrage, il n’y aura pas de gêne, mais les automobilistes sont appelés à la prudence », prévient le responsable. « Nous avons de la chance, il y a six ouvrages sur la zone. Le transit maritime s’effectuera par eux. Il n’y aura pas d’impact sur la mangrove ou sur les habitants. »

    Ces travaux entrent dans le cadre du programme « d’entretien spécifique des ouvrages » de la province, commencé il y a six ans sur les ouvrages neufs réalisés. « Nous ne pouvons en lancer que deux par année au regard au budget. » 160 ouvrages sont concernés sur toute la province Sud. Une dizaine d’entre eux ont été rénovés depuis cinq ans, dont le pont de la SLN.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS