Grand Nouméa
  • | Crée le 20.03.2019 à 04h30 | Mis à jour le 20.03.2019 à 07h43
    Imprimer
    Un spectacle d’improvisation interactif se joue, ce matin, à 9 heures, à la médiathèque de Boulari. Photo DR
    MONT-DORE. Bibliothèques et médiathèque organisent plusieurs ateliers pour mettre en avant les diverses formes d’écriture, dans le cadre de la Semaine de la francophonie.

    Des événements ouverts à tous

    Ce matin, de 9 heures à 11 heures, la bibliothèque de Boulari accueille le spectacle Le Fil perdu, de la troupe Pacifique et compagnie. Une performance d’improvisation interactive, puisque le jeune public est invité à aider les deux comédiens qui interviennent à élaborer le scénario de leur pièce. Lieu, contexte, personnages, actions, aux enfants d’être créatifs et de fournir des suggestions aux acteurs, qui, hormis leurs tenues et leurs accessoires, semblent être devenus amnésiques. Si des classes assistent à la représentation, la séance servant de prétexte à parler d’écriture, cette séquence est également ouverte à tous les enfants.

    De 13 h 30 à 15 h 30, le local de Plum de la bibliothèque, située à l’annexe de la mairie, accueille également un atelier d’écriture. Animé par Nadia Pelage, il est ouvert à tous les enfants âgés de 6 ans et plus.

    Aux mêmes horaires, la médiathèque de Boulari propose un atelier slam autour des dix mots de la francophonie, là aussi accessible à tous. Samedi, toujours à la médiathèque, c’est Laurence Bergery qui interviendra avec un atelier création de conte, sur le thème de la francophonie. Cette séquence est ouverte au public de tout âge.

    Des temps dédiés au public scolaire

    Trois ateliers sont réservés aux écoles, demain, jeudi 21 mars, de 8 h 30 à 11 heures, à la bibliothèque Denise-Frey, au Pont-des-Français. Arabesque, composer, coquille, cursif/cursive, gribouille, logogramme, phylactère, rébus, signe et tracé, les dix mots de cette Semaine de la francophonie seront à manier dans leur forme, pour rendre des phrases plus compréhensibles, ou à l’inverse, plus énigmatique. Avec des lettres attachées ou en capitales d’imprimerie, avec des formes, des émoticônes, des pictogrammes, en langage SMS, sous forme d’électrocardiogramme, avec des fleurs, aux élèves d’élaborer à leur convenance. A 10 heures, Sylvain Lorgnier, de la Compagnie Les argonautes, jouera autour de ces dix mots, pour animer un nouvel atelier conte.

    Des questions-réponses sur la Nouvelle-Calédonie seront aussi à découvrir, via le jeu de plateau « Ben c ça », qui, en complément de nombreuses expressions locales, permet de découvrir des éléments de sports et loisirs, d’histoire et de coutumes, de géographie et de nature, de sciences et techniques, d’arts, de culture et de littérature du Caillou.

     

    A la médiathèque de Koutio aussi

    La Semaine de la francophonie est également relayée à la médiathèque de Dumbéa, qui fait face au lycée du Grand Nouméa, au 103, avenue de La Pérouse. Une exposition de panneaux d’affichage sur le thème Dis-moi dix mots, met en avant les dix mots retenus cette année pour cet événement national et des jeux libres sont organisés avec ces derniers. La médiathèque est ouverte de 14 heures à 18 heures, le mardi et le vendredi, de 10 heures à 18 heures, le mercredi et de 10 heures à 16 heures, le samedi.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS