Grand Nouméa
  • Aurélien Pol | Crée le 10.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 10.04.2019 à 07h38
    Imprimer
    Hier, une dizaine d’enfants ont participé à l’atelier d’expression animé par Geoffrey Danis. Photo A.P

    MONT-DORE. Ça y est ! La semaine Slam est lancée. Depuis hier, des dizaines d’enfants s’initient à cet art populaire. Cet événement est proposé pour la troisième année consécutive à la médiathèque de Boulari, en partenariat avec l’association Dix-vers-cités, dans le cadre de la Quinzaine du hip-hop. « Même si ce n’est pas du tout du hip-hop mais de la culture urbaine », avoue Paul Barri, le responsable de la médiathèque. « Nous sommes la seule structure à mettre en place une semaine sur ce thème pendant cette période. C’est important dans un lieu dédié aux livres et et à l’écriture », poursuit Paul Barri.

    Une soirée micro-ouvert, vendredi soir

    Au niveau du programme, jusqu’à vendredi, un atelier expression est mis en place, tenu par la troupe Pacifique et compagnie, à partir de 10 heures. « Nous aidons essentiellement les jeunes dans leur tenue, lorsqu’ils slament. Nous tentons de les rendre moins figés et plus à l’aise sur scène. Tout un travail sur l’articulation est effectué également », souligne Isabelle de Haas, directrice de la troupe. « C’est ce qui manque dans le slam amateur local. Toute cette gestuelle qui doit accompagner le texte », indique le responsable de la médiathèque.

    Un atelier écriture guidée sera installé ces prochains jours également, à partir de 13 heures. « Lors des différentes séances, les jeunes réaliseront des textes avec des sujets de leur choix », explique Prechal, du collectif Metislam.

    Pour clôturer la manifestation, une soirée micro-ouvert sera organisée, vendredi, dès 18 heures, en présence de plusieurs artistes expérimentés. Une occasion pour les slameurs en herbe de montrer leurs talents sur scène.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS