Grand Nouméa
  • ENTRETIEN AVEC Vaea Frogier, 10e adjointe au maire du Mont-Dore en charge des élections
    Propos recueillis par Joanna Jullien | Crée le 16.04.2019 à 04h30 | Mis à jour le 16.04.2019 à 08h01
    Imprimer
    16 772 personnes sont inscrites sur la liste provinciale provisoire. La liste définitive sera arrêtée le 24 avril. Seuls les nouveaux électeurs de la commune recevront une carte électorale spéciale, non obligatoire. Photo Thierry Perron
    Depuis le 11 mars et jusqu’au 12 avril, la mairie du Mont-Dore a lancé l’opération « Action citoyenne élection », afin de trouver les assesseurs et les scrutateurs qui tiendront les bureaux de vote de la commune lors des élections provinciales, le 12 mai, et européennes, le 26 mai.

    Les Nouvelles calédoniennes :

    Pourquoi avoir lancé cette Action citoyenne élection ?

    Nous sommes partis du constat, comme l’ont fait beaucoup de municipalités en Métropole, que les scrutateurs avaient tendance à se raréfier. Traditionnellement, ce sont les grands partis de droite et de gauche qui les fournissaient. Mais à la dernière présidentielle, il y a eu un hic : ni la droite, ni la gauche n’étaient représentées au second tour. Nous savons très bien qu’aux européennes, nous allons aussi avoir un manque.

    Il a fallu que les mairies soient créatives et recherchent dans le code électoral. On a fini par trouver une disposition, qui permet au maire de nommer des assesseurs et des scrutateurs, et qu’on n’avait jamais exploitée car nous n’en avions pas besoin.

    Cela va bien au-delà des questions des partis et des listes. On s’engage pour la mairie qui assure le bon fonctionnement des bureaux de vote, quel que soit le résultat. Si on n’a pas de volontaires pour ouvrir les bureaux, on ne peut pas organiser de scrutin.

    Quand on lit sur les réseaux sociaux qu’il n’y a pas de démocratie, on incite au contraire les gens à venir découvrir comment ça se déroule, pour se rendre compte qu’il est impossible de tricher. Cela suscitera peut-être aussi des vocations. L’idée, c’était de dire à tous les citoyens du Mont-Dore inscrits sur la liste électorale générale de plus de 18 ans, sachant lire, écrire, compter : venez vous impliquer !

    Quel bilan faites-vous de ce mois d’inscriptions ?

    On ne savait pas à quoi s’attendre car c’est la première fois qu’on lançait cette opération. Nous avons eu une quarantaine de retours, on est très contents. C’est très divers, on a de tout, notamment des jeunes nés dans les années 80-90 qui ont envie d’apprendre. Ce qui est intéressant, c’est que dans la majorité des cas, les gens nous ont répondu qu’ils souhaitaient participer aux deux scrutins : le 12 mai pour les élections provinciales, et le 26 mai, pour les européennes. Cela nous montre qu’ils sont intéressés par la vie citoyenne de la commune et qu’ils ont envie de s’impliquer. C’est très gratifiant. La mairie de Dumbéa a aussi repris le concept. On leur a bien volontiers transmis notre documentation, et tout ce qu’on a développé pour la formation. On a repris ce qui se faisait en Métropole, et on l’a adapté.

    Quelle sera la suite pour les volontaires ?

    La condition sine qua non pour être scrutateur est de participer à la formation organisée en mairie le 2 mai, à 18 heures. Ils recevront un document synthétisé du code électoral, rédigé par nos services, et auront ainsi les outils pour tenir l’un des 25 bureaux de vote. Pour ceux qui ne peuvent y participer, il y aura un autre briefing le 9 mai. Nous avons arrêté les inscriptions suffisamment tôt pour laisser le temps au service de vérifier les informations. Mais il est évident que si quelqu’un se présente demain à la mairie, on ne le refoulera pas. Chaque liste de candidats engagée aux élections doit transmettre sa liste d’assesseurs et de délégués au plus tard le jeudi 9 mai à 18 heures.

    C’est un investissement citoyen contraignant car il faut rester toute la journée, du matin jusqu’à la fin du dépouillement. Mais il n’y a pas de mystère : tout est expliqué, tout est prévu, il n’y a rien à inventer. Et le service des élections sera sur le pont pour répondre aux questions. Quand on est dans un petit bureau, avec 200 ou 300 bulletins, ça prend environ 2 h 30. Dans les gros bureaux, on peut monter jusqu’à 850 bulletins à dépouiller, on atteint facilement 3 h 30 à 4 heures. Le 26 mai, des mamans vont tenir des bureaux de vote le jour de la fête des Mères. Quelque part, elles sacrifient leur fête pour la bonne marche de la démocratie au Mont-Dore. Cela montre un réel engagement. On remercie donc toutes les personnes qui se sont portées candidates.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS