Grand Nouméa
  • Aurélia Dumté / aurelia.dumte@lnc.nc | Crée le 15.05.2018 à 08h20 | Mis à jour le 15.05.2018 à 08h20
    Imprimer
    Le Parking du Sud était directement dans la trajectoire de la coulée de boue. Durant quelques jours, une déviation empiète sur son terrain. Mais dans cet incident, cela a été plus de peur que de mal. Photo A.D
    MONT-DORE. Samedi, à 17 heures, un terrain s’effondre littéralement sur la RP1 au Pont-des- Français. La route est encore soumise à déviation. Les riverains racontent cette fin d’après-midi.

    «Normalement, je ferme à 17 heures. Mais là, je suis parti à 16 heures. Heureusement, sinon, peut-être que je serais mort… », souffle Julien, le fils du propriétaire du Parking du Sud. Le jeune homme avait donc quitté son poste samedi après-midi quelques minutes avant l’éboulement. Le Parking du Sud, vendeur de véhicules d’occasion, se trouve exactement en face du terrain qui s’est effondré. « Les clôtures ont été arrachées, notre route a été déformée par les engins, heureusement, nous n’avons plus d’électricité, il n’y a pas eu grand-chose sur les véhicules, » détaille Alain Roy, le gérant. « Nous avons bien une assurance, mais il faut définir à qui appartient la responsabilité. Ce que nous espérons, c’est être considérés, être aidés. Il y a le manque à gagner, et puis, là, la route, elle passe chez nous ! » souligne Alain Roy.

    Un bruit d'accident de voiture

    C’est la coupure d’électricité, puis le bruit, qui ont alerté Jérôme vivant juste à côté du lieu de l’éboulement. « Je travaillais sur mon ordinateur, lorsque le courant a été coupé. On a entendu comme un bruit d’accident de voiture. Je suis sorti pour crier sur le mec qui avait fait sauter le poteau électrique, et là, on a vu ça. Ça faisait comme une coulée de lave. Avec ma voisine, on a vérifié s’il n’y avait pas de blessés. » C’était la peur de Charlie, la voisine en question, que de trouver des blessés. « Nous avons entendu de gros craquements mais rien d’affolant, on a cru à un accident de voiture. Alors, avec le voisin, on est allés vérifier qu’il n’y ait pas de blessés. C’était impressionnant, on n’a pas l’habitude de voir des flancs de montagne s’effondrer ! », souligne la jeune femme. « Finalement, cela aurait pu être pire. Je ne me sens pas trop inquiète pour chez moi, ce sont surtout les maisons qui sont au-dessus qui doivent se sentir moins sécurisées… » En effet, Charlie voit juste. « Si le problème ne vient que d’une canalisation, ça devrait aller », souffle presque sans conviction Vanina, qui vit juste au-dessus.

    Pour cette habitante, cet éboulement lui change réellement la vie. « Ça gâche ma vue !, lance-t-elle avec une pointe d’ironie. Avant je ne voyais pas le garage ni même la route ! Maintenant, nous entendons les voitures, et on nous voit d’en bas. » Sur la parcelle encore accrochée au flanc de colline, un conteneur est posé, si près du bord. Une épave de camionnette a été retirée hier matin, par sécurité. Vanina et ses filles ont dû trouver un toit pour dormir samedi soir. « Les pompiers sont intervenus très vite. Ils nous ont demandé de quitter la maison pour la nuit. » Les voisins directs du terrain éboulés ont eux aussi dû évacuer leur maison. « Nous sommes inquiets par les conséquences de cet éboulement », souffle la dame. « Une enquête va déterminer quelle est la cause de l’éboulement, renchérit son mari, la Calédonienne des Eaux et la gendarmerie sont venus chez nous. C’est inquiétant, on ne sait pas d’où vient l’eau. » Finalement, l’essentiel, comme le résume Vanina, c’est qu’« il n’y a que du dégât matériel. »

     

    Des travaux préventifs en attendant l'expertise

    La RP1 est, comme son nom l’indique, de compétence provinciale. C’est donc la Direction de l’équipement de la province Sud (DEPS) qui est en charge de sécuriser la zone. Pour l’heure, la terre a été évacuée sur un terrain tout près. Une déviation, par mesure de sécurité, est mise en place au niveau de l’éboulement. Les véhicules doivent désormais se déporter sur le Parking du Sud. Mais la situation doit davantage être sécurisée. Ainsi, les agents de la DEPS devraient d’abord bâcher le terrain et enrocher les abords de la route. « Mais cela ne réglera pas le problème, souligne un agent provincial sur le terrain hier matin. Il nous faudra donc attendre les résultats d’une étude plus poussée qui va être réalisée. » Conduite défectueuse ou mauvaise manipulation ? Quant à la source du problème, l’enquête de gendarmerie est toujours en cours. Malgré tout, la municipalité et les autres services concernés supposent qu’une fuite d’eau est responsable de l’éboulement. « Une canalisation soit défectueuse, soit involontairement touchée », glisse Laurent Bourdon, en charge de la Sécurité à la mairie.

     

    3 000 m3
    de terre Ce serait la quantité de terre qui se serait effondrée sur la route provinciale, au Pont-des- Français, samedi un peu avant 17 heures.

     

    Repères

    Mille-et-Berton, le lotissement menacé d’éboulement lors d’intempéries
    Les habitants de Mille-et- Berton, au Mont-Dore Sud, connaissent bien la problématique de l’éboulement. Dans les années 80, un pan de colline s’effondrait sur une partie du quartier. Depuis, à chaque période cyclonique et grosses pluies, la police municipale distribue dans le quartier, une note incitant les gens à évacuer leur maison. Une évacuation ordonnée donc, par arrêté municipal par principe de précaution. Mais clairement, personne ne quitte le quartier. Dans ce lotissement, l’arrêté court le temps des intempéries.

    Dangereuses constructions
    Une vingtaine d’arrêtés d’évacuation concernent des maisons de particuliers disséminées sur Boulari ou sur Robinson, « de manière provisoire, jusqu’à ce qu’un expert passe et valide la construction », précise Laurent Bourdon, responsable de la Sécurité à la ville du Mont-Dore. Ces maisons sont dans l’ensemble bâties de manière « sauvage », sur de fortes pentes, sur des terrains plus ou moins à risques. Le but de la municipalité est donc de « mettre les administrés en sécurité, puis de leur apporter notre aide si besoin », explique Laurent Bourdon.

     

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS