Grand Nouméa
  • Gaëlle Grès | Crée le 03.02.2018 à 04h25 | Mis à jour le 03.02.2018 à 04h25
    Imprimer
    De La Corniche à Plum, la baignade est interdite jusqu’à nouvel ordre. Et avec la pluie, hier, personne ne s’était risqué à aller faire trempette. Photo G.G.
    Environnement. Les plages du parc Leko, de Carcassonne et des Piroguiers sont interdites à la baignade et aux activités depuis deux jours. La faute aux fortes pluies qui ont charrié des déchets. De nouveaux relevés seront effectués lundi.

    Non, un requin n’a pas été aperçu dans l’eau, comme ce fut le cas il y a quelques jours à Magenta. Au Mont-Dore - et à Dumbéa (lire ci-contre) - c’est bel et bien un petit phénomène de pollution qui a engendré depuis jeudi l’interdiction de baignade et de toute activité nautique sur trois plages de la commune.

    « A la suite des fortes pluies de la semaine dernière et au passage de la dépression Fehi, nous avons décidé de faire des relevés d’eau sur les plages du parc Leko, au Vallon-Dore, et de Carcassonne et des Piroguiers, à Plum. On cible toujours des lieux où il y a des activités », explique Gilles Monteferrario, directeur adjoint de la sécurité au Mont-Dore.

    « Et on s’est aperçu que l’eau n’était pas bonne. L’eau de pluie a ruisselé vers la mer et a amené avec elle tout un tas de déchets, rendant l’eau sale. » Parmi ces déchets, la fameuse bactérie Escherichia coli (E. coli) a été relevée mais en petite quantité.


    De nouveaux relevés lundi

    En période estivale, les prélèvements sont habituellement effectués tous les mois par la Dass, la direction des affaires sanitaires et sociales. Mais par mesure de sécurité, la ville avait choisi de réaliser ces relevés après le passage de la dépression Fehi.

    « Quand cela fait quatre ou cinq mois qu’il ne pleut pas et que d’un coup, il y a plein d’eau qui tombe, on se doute qu’il peut y avoir des ruissellements importants », commente le directeur adjoint.

    A priori, il n’y aurait pas de lien direct avec les récents incendies qui ont brûlé plus de 1 000 hectares de forêt près de Mouirange et de La Coulée. Les environs de ces trois plages n’ayant pas été touchés par ces feux.

    Face à cette pollution des eaux de baignade, la mairie a donc publié un arrêté jeudi. Ce week-end, les plages seront fermées, au moins jusqu’à lundi, où de nouveaux prélèvements seront effectués par les agents municipaux, avant d’être envoyés à un laboratoire privé.


    Les Beach-Games maintenus

    Objectif : vérifier la qualité des eaux afin de rouvrir ou non les plages. « On est plutôt optimiste et on espère un retour à la normale d’ici la semaine prochaine », déclare Gilles Monteferrario. En attendant, que les jeunes Mondoriens se rassurent. Les Beach Games sont maintenus malgré l’interdiction de baignade et d’activité nautique. L’opération, qui se tient sur la plage de Carcassonne depuis le début de l’année, attire chaque jour près de trois cents jeunes. « Lorsqu’il pleut, on déplace les Beach Games dans la salle omnisports de Plum. Là, nous allons proposer autre chose. S’il y a des activités nautiques, on proposera des activités terrestres à la place », annonce le directeur adjoint.

    L’an dernier, la plage du Vallon-Dore avait également été interdite à la baignade, mais pas en raison d’une pollution. Un plongeur avait découvert à proximité de la mise à l’eau un obus datant de la Seconde Guerre mondiale et un dépôt de munitions. Il avait fallu attendre quatre mois pour qu’elle soit de nouveau ouverte aux baigneurs.

    gaelle.gres@lnc.nc


    4

    plages.

    Depuis jeudi, quatre plages du Grand Nouméa sont interdites à la baignade. Trois au Mont-Dore et une à Dumbéa.

    Baignade interdite à Nouré

    Dumbéa a aussi été touchée par la pollution du littoral due aux fortes pluies. Depuis jeudi, la plage de Nouré est interdite à la baignade et aux activités nautiques. « A la suite de l’interdiction au Mont-Dore, nous avons été alertés par la Dass qui nous a demandé de faire des prélèvements », explique Gérard Piolet, adjoint en charge de l’aménagement du territoire et de l’environnement. « L’analyse est limite mais par mesure de précaution, nous avons fermé la plage. »

    Comme au Mont-Dore, de nouveaux relevés seront réalisés lundi. La plage rouvrira dès que la qualité des eaux sera assurée.

    L’an dernier, à la même période, la baignade avait également été interdite à Nouré, en raison d'une contamination fécale.

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS