Grand Nouméa
  • | Crée le 18.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 18.06.2019 à 07h28
    Imprimer

    TINA. L’association SOS Mangroves s’est aperçue, vendredi, qu’une trentaine de pieds de jeunes palétuviers avaient été coupés « à la machette », détaille Monik Lorfanfant, présidente de l’association. Un geste volontaire « qui ne sert à rien », alors que les bénévoles de SOS Mangroves « se donnent à fond », ajoute-t-elle. Cette parcelle, ce sont en partie les scolaires, qui viennent sur ce site « qui sert de base pédagogique », qui l’ont plantée. « C’est désolant pour les enfants, mais ce n’est pas grave, on va se remonter les manches et recommencer à zéro », assure la présidente. Photo SOS Mangroves

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS