Îles
  • LNC | Crée le 06.03.2008 à 21h00 | Mis à jour le 23.07.2016 à 18h25
    Imprimer
    Louis Wenegei, chef d'entreprise, est tête de liste du « Parti Entente Pour Iaai ». Il veut accélérer le développement économique et structurel de l'île.

    Chef d'une entreprise de bâtiment qu'il a créée en 1999, Louis Wenegei donne du travail aujourd'hui à soixante et un salariés. Ce qui fait de lui le deuxième employeur de l'île, juste derrière la commune. Louis Wenegei a donc décidé de se lancer dans la course aux municipales parce qu'il juge que le développement économique et structurel d'Ouvéa est trop lent et que « les habitants, aujourd'hui, doivent retrouver leur dignité grâce au travail ». Les lignes directrices de son programme sont, dans un premier temps, de parvenir à fixer la population sur Ouvéa en stoppant l'exode vers Nouméa. Pour ce faire, et c'est pour lui une priorité absolue, il convient de lancer réellement la filière du coprah, car toutes les familles disposent de cocoteraies. « Le coprah, c'est le nickel d'Ouvéa », lance le candidat avant de préciser : « Le prix du kilo devrait être amené à 200 francs (il est aujourd'hui à 77 francs), grâce aux subventions gouvernementales et municipales. Ceci offrirait aux producteurs un salaire proche des 120 000 francs, soit le SMIG. Et ce, tout en rendant l'île et ses habitants moins dépendants des subsides étatiques ou provinciaux. » Consommer local Dans un deuxième temps, Louis Wenegei envisage de mettre en valeur les richesses naturelles, notamment les dérivés du coprah. Ce qui nécessite un investissement dans les scieries et usines de cordes. Le candidat souhaite que l'amélioration de l'hygiène de vie, outre la mise en place d'un réseau d'eau municipal d'un budget de 5 milliards qui a déjà l'aval de la province et de l'état, passe par une production plus importante et une consommation accrue des produits locaux. L'aquaculture et l'ostréiculture ont également une belle place à prendre à Ouvéa. Le développement du tourisme, également, est important pour le candidat. « Des investissements dans ce secteur seront rendus possibles grâce à la diminution des frais de fonctionnement de la municipalité », précise-t-il. Mais ce développement-là se fera en privilégiant le tourisme de proximité, d'accueil en tribu. S'il insiste tant sur le côté économique de son programme, c'est qu'« il faut commencer à penser à préparer l'indépendance économique pour préparer une indépendance politique », et il souligne « la nécessité d'un débat public ». En parallèle, afin d'améliorer l'image de l'île, la vente de bières fraîches sera interdite tout comme celle de l'alcool le week-end, afin de motiver les jeunes à pratiquer des activités sportives ou culturelles. Un syndicat des consommateurs sera également mis en place ainsi qu'un syndicat des usagers d'Aircal. Ce dernier aura à coeur de travailler avec les partenaires coutumiers et communaux. Afin d'éviter l'amalgame qui ferait de lui, en cas de victoire, le principal client de sa propre entreprise, Louis Wenegei tient à souligner, en conclusion, qu'un comité d'arbitrage, chapeautant la gestion de la commune et du département technique sera mis en place.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS