Monde
  • | Crée le 14.06.2019 à 09h55 | Mis à jour le 14.06.2019 à 09h55
    Imprimer

    Les Etats-Unis ont nommé mercredi un émissaire spécial pour la crise au Soudan afin de trouver une solution « pacifique », alors que le mouvement de contestation exige des « garanties internationales » avant de mettre en œuvre tout accord avec les généraux au pouvoir.

    A Khartoum, magasins et restaurants ont commencé à rouvrir mercredi après la décision des contestataires de mettre fin au mouvement de désobéissance civile lancé après la répression meurtrière, afin de donner une chance à une reprise de pourparlers avec les généraux.

    Après le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed qui est allé dans la capitale soudanaise le 7 juin, c’est au tour des Etats-Unis de tenter d’oeuvrer à une médiation.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS