Nouvelle Calédonie
  • Charlie Réné / charlie.rene@lnc.nc | Crée le 05.03.2019 à 04h30 | Mis à jour le 05.03.2019 à 06h41
    Imprimer
    Le cap de ce forum avait déjà été fixé par deux conventions signées entre la chambre et le gouvernement à la Foire de Bourail 2018. Photo : Canc
    ÉVÉNEMENT. Producteurs, techniciens, citoyens… Le forum Agrinnov, organisé fin mars, veut rassembler large. L’idée : faire « avancer ensemble » le débat sur la protection des cultures et le développement du bio.

    « Ouvrir la discussion », et trouver des « solutions partagées ». Voilà l’idée du forum Agrinnov, organisé à la fin du mois entre Nouméa et La Foa (ci-contre). Qu’on parle d’environnement, de santé, ou de développement, l’agriculture est au centre de beaucoup de débats ces dernières années. Les professionnels le savent et les questions s’accumulent. Comment répondre à des consommateurs plus exigeants ? Comment faciliter la transition vers le bio ? Comment améliorer une réglementation pesticide toujours problématique ? « Réfléchir chacun dans son coin, on a déjà essayé, pointe Clément Gandet, directeur technique de la Chambre d’agriculture. Ce qu’on veut, cette fois, c’est rassembler largement, et avancer ensemble ».

    Une idée qui était dans les cartons depuis des années. Le renouvellement des élus de la chambre et le soutien du gouvernement, nécessaire pour donner un cadre à l’exercice, ont permis de la concrétiser.

    Ouvert à Tous

    Agriculteurs conventionnels, responsables ou bio, fournisseurs d’intrants ou de matériel, associations de consommateurs ou de défense de la nature, simples « citoyens qui portent un intérêt à la question, c’est un forum porté par les professionnels, et qui doit rassembler le monde agricole dans toute sa diversité, mais pour que ça avance, on a besoin de rassembler largement », insiste Clément Gandet qui appelle « le plus grand nombre » à s’inscrire et à participer*. Discuter, mais de quoi ? De développement du bio, et de protection des cultures, les deux thématiques transversales de la dizaine d’ateliers prévus. En toile de fond, c’est l’avenir de l’agriculture durable qui doit se dessiner. Un exercice difficile et qui nécessite un cadre efficace : pour établir un « diagnostic neutre », la chambre a fait appel à plusieurs experts et organismes indépendants qui seront représentés pendant le forum. « On n’a pas la prétention de tout régler en trois jours, mais on veut en sortir avec une dizaine de leviers sur lesquels il y a un consensus large », reprend le directeur technique de la chambre. De quoi soumettre aux élus - et aux vainqueurs des prochaines provinciales notamment - des plans d’actions concertés.

    * Renseignements et inscriptions sur Agrinnov.nc

    Le 21 mars à Nouméa, du 25 au 27 à La Foa

    Le coup d’envoi du forum Agrinnov sera donné à Nouméa, le 21 mars. Au Théâtre de l’Île, la « séance plénière » doit être l’occasion de poser le cadre des discussions, et de les nourrir grâce aux diagnostics. Ils ont été préparés par des cabinets indépendants, et s’appuient sur une méthodologie fixé par des experts. Jacques Pior, ancien responsable national du développement du bio, Olivier Durant, un des fondateurs du salon « Tech & Bio », Luc Pussemier, chercheur qui s’est beaucoup intéressé à l’agriculture en tant qu’enjeu de société ou le Coleacp (comité de liaison Europe - Afrique - Caraïbes - Pacifique), un organisme lié à l’Union européenne… Tous devraient être présents les 25, 26 et 27 mars au centre socioculturel de La Foa pour trois jours d’atelier.

    Le programme et les inscriptions sont en ligne sur www.Agrinnov.nc.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS