fbpx
    Nouvelle Calédonie
  • Florent Caffery florent.caffery@lnc.nc | Crée le 25.01.2023 à 18h30 | Mis à jour le 25.01.2023 à 18h30
    Imprimer
    Les incidents ont eu lieu sur la traversée de Saint-Louis. Photo Archives LNC

    La situation a été particulièrement tendue autour de la tribu de Saint-Louis durant la nuit de mardi à mercredi. Entre minuit et 1 heure du matin, plusieurs véhicules sont restés bloqués durant l'intervention des forces de l'ordre. Peu avant, moins d'une dizaine de délinquants avaient décidé de s'en prendre aux automobilistes passant sur l'axe en les caillassant.

    Deux véhicules blindés nécessaires

    Plusieurs images de ces jets de pierre ont été relayées sur les réseaux sociaux. D'après l'Association des citoyens mondoriens, un tronc d'arbre aurait même été jeté au milieu de la RP1. Les gendarmes de la caserne de Saint-Michel ont donc été sollicités et ont eu recours à deux véhicules blindés qui ont aussi reçu des pierres. Les délinquants ont été mis en fuite et aucun d'entre eux n'a pu être interpellé. Les incidents n'ont pas fait de blessés, que ce soit côté automobilistes ou gendarmes. Mais les membres de l'Association des citoyens mondoriens déplorent que "l'État, malgré les efforts de la gendarmerie, n'arrive pas à sécuriser cet axe". Courant novembre, l'association avait pu rencontrer un conseiller du ministre de l'Intérieur de Métropole Gérald Darmanin et elle s'est régulièrement mobilisée ces derniers mois pour dénoncer ces incidents, qui se produisent habituellement le week-end.

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     


  • VOS RÉACTIONS