Nouvelle Calédonie
  • T.G. | Crée le 17.08.2018 à 05h40 | Mis à jour le 17.08.2018 à 06h37
    Imprimer
    La vigilance des gardes nature avait permis de repérer que des pêcheurs professionnels étaient en activité de nuit. Archives LNC

    JUSTICE. « C’est à ce jour la plus grosse affaire de braconnage jugée en faveur de la collectivité », annonce la province Sud dans son communiqué. Mardi 14 août, cinq pêcheurs professionnels qui pratiquaient l’exercice de la pêche sous-marine de nuit ont été condamnés à des amendes allant de 350 000 francs à 1 million de francs par la chambre correctionnelle de la cour d’appel.

    Ils ont, par ailleurs, été condamnés à verser 110 000 francs de dommages et intérêts à la province Sud au titre des préjudices causés à l’environnement, ainsi qu’à 150 000 francs au titre des frais irrépétibles. « Un arrêt exemplaire qui devrait dissuader les éventuelles tentations de recours à ce type de braconnage qui a un impact considérable sur les écosystèmes et les ressources naturelles du lagon de plus en plus fragilisées », souligne l’institution.

    Le 11 septembre 2013, les gardes nature provinciaux avaient constaté - dans le cadre d’une mission de surveillance - que des pêcheurs professionnels pêchaient des poissons de nuit dans la corne Sud à l’aide d’un foyer lumineux, ce qui est totalement interdit.

    Les cinq pêcheurs avaient été condamnés en première instance en 2016, mais avaient fait appel de la décision. Qui a donc été confirmée par la cour d’appel.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS