Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 02.06.2018 à 04h25 | Mis à jour le 02.06.2018 à 04h25
    Imprimer

    Alors que le parquet a réclamé lors de son réquisitoire le renvoi devant le tribunal correctionnel d’Harold Martin dans l’affaire des achats de voix présumés aux municipales de Païta en 2014, l’intéressé a affirmé que Frédéric De Greslan, principal opposant à la conquête de la mairie, avait « déposé une plainte pour allumer un contre-feu ». Frédéric De Greslan tient à contester les propos d’Harold Martin. « C’est complètement faux, je n’ai jamais porté plainte contre Harold Martin. Il a déposé une plainte contre moi qui a été classée sans suite. Pour le reste, la situation dans laquelle il est aujourd’hui, il ne la doit qu’à lui-même », explique l’élu d’opposition au conseil municipal, partie civile dans ce dossier. Avant de rajouter : « les poursuites dans l’affaire des achats de voix présumés sont à l’initiative du parquet. Et non de moi. Ce sont les indices graves et concordants qui l’ont conduit à être mis en examen ».

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS