Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 30.03.2018 à 04h25 | Mis à jour le 30.03.2018 à 07h11
    Imprimer
    Un rassemblement des professionnels en robe se tiendra surles marches du tribunal aujourd’hui, à 11 h 30. Photo Archives LNC

    Mobilisation. Les sections locales et régionales de l’Union Syndicale des magistrats, du Syndicat de la magistrature, de l’Union des jeunes avocats de Nouvelle-Calédonie, du Syndicat des avocats de France, ainsi que le Barreau de Nouméa, s’associent pleinement aujourd’hui au mouvement national « Justice morte ».

    Conséquence, les audiences de ce vendredi 30 mars seront toutes renvoyées. Les organisations syndicales déplorent l’absence totale de dialogue avec le ministère sur les réformes envisagées où « une fois de plus la question centrale des moyens est laissée de côté ».

    Elles déplorent également « une vision déshumanisée de la justice qui s’éloigne des citoyens, alors même que le besoin de justice n’a jamais été aussi fort ». Le 9 mars, la garde des Sceaux a diffusé un projet de loi annonçant notamment la suppression des 307 tribunaux d’instance et de la fonction spécialisée de juge d’instance. Aux yeux des différentes instances nationales mobilisées, « le projet du gouvernement a le mérite de la cohérence : racler, réduire, supprimer, sacrifier tout ce qui peut l’être, au détriment de la qualité, pour que les jugements - ou leurs ersatz - sortent le plus vite possible, à moindre coût et que les personnels ne soient plus que des pions à déplacer. »

    Une nouvelle journée « justice morte » est d’ores et déjà prévue le 11 avril. Une fois de plus, le mouvement sera d’envergure nationale.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS