Nouvelle Calédonie
  • Jean-Alexis Gallien-Lamarche / jeanalexis.gallien@lnc.nc | Crée le 14.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 14.06.2019 à 07h10
    Imprimer

    ÉCONOMIE. Il était un homme clé de ce dossier ultrasensible à bien des égards. D’après nos informations, Simon Tremblay, le directeur de projet de la future « centrale pays », destinée notamment à alimenter l’usine de Doniambo, quitte son poste. Contacté par la rédaction, l’homme de 58 ans a évoqué « une non-reconduction de sa période d’essai » au sein de Nouvelle-Calédonie Énergie (NCE), la société en charge de l’étude, de l’organisation du financement, de la construction et de l’exploitation de la future centrale au gaz, pour « des raisons personnelles et familiales ».

    « Il était arrivé mi-octobre. Il ne prolonge pas sa période d’essai, a confirmé Roger Kerjouan, président d’Enercal qui assure la présidence du comité de direction depuis décembre dernier. Simon Tremblay avait une grande expérience. Nous regrettons son départ. Nous allons lancer un recrutement. »

    « Je ne fais pas de politique »

    Les turbulences autour du projet - Philippe Gomès a été prié de quitter son poste de président de NCE par le conseil constitutionnel, en novembre, avant d’être mis en examen pour prise illégale d’intérêts - seraient-elles à l’origine de ce départ ? « Non, pas vraiment…, a répondu Simon Tremblay. J’étais concentré sur le projet, je ne m’en souciais guère, je ne fais pas de politique. »

    À l’heure actuelle, la SAS NCE (dont le capital est réparti entre l’Agence calédonienne de l’énergie, 50 %, Enercal, 40 % et la SLN, 10 %) compte huit salariés en contrat de chantier. Si une mise en service en 2021 avait été évoquée à l’origine, les responsables du projet tablent désormais sur un raccordement en 2023. D’ici là, il faudra acter les choix technologiques, boucler les études, obtenir les permis et lancer le chantier. « Le calendrier est défini, le budget pour les études a été voté… On reste dans notre mission, qui est de définir quelle est la meilleure solution pour répondre aux besoins énergétiques des Calédoniens et de la SLN, au meilleur prix et avec une empreinte environnementale plus faible que l’existant », avait indiqué devant la presse, en mai dernier, Chris Fouqueray, un des cadres de NCE.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS