Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 20.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 20.04.2019 à 04h25
    Imprimer

    Société.

    Vendredi midi, soixante-dix agents de la police nationale réunis en intersyndicale, tous corps et tous grades confondus, se sont réunis devant le commissariat central de Nouméa en soutien à leurs collègues métropolitains endeuillés par un vingt-neuvième suicide depuis le début de l’année. Soit en quatre mois, presque le même nombre que sur l’ensemble de l’année 2018, au cours de laquelle trente-deux fonctionnaires avaient mis fin à leurs jours. L’intersyndicale, qui reconnaît que, localement, la solidarité est certainement un garde-fou contre ce fléau, pointe la pénibilité de ce métier où le taux de suicide est trois fois supérieur à celui des autres professions.

    « Un sentiment de profonde tristesse », résume Richard Meunier, porte-parole de l’intersyndicale, pour les agents de police métropolitains qui effectuent du maintien de l’ordre depuis maintenant vingt-deux semaines, dans le cadre du mouvement des gilets jaunes.

    Photo Cyril Terrien

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS