Nouvelle Calédonie
  • F.O | Crée le 13.07.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.07.2019 à 14h43
    Imprimer
    Fières et émues, les jeunes recrues reçoivent leur diplôme après deux mois de formation intensive. Photos Thierry Perron
    Gendarmerie. Hier, s’est tenue à la caserne Meunier une cérémonie de remise des diplômes de fin de stage pour la sixième promotion de gendarmes - adjoints volontaires calédoniens.

    C’est avec une émotion palpable que Ryan, Célia, Augusta, Emmanuel, Agna, Floyd, Lindsey, Hervina, Emmanuelle, Jean-Michel et Aurore ont fait leur entrée solennelle dans l’une des plus vieilles institutions françaises. Après avoir terminé une formation intensive de deux mois au sein de la gendarmerie, dans les casernes de Tontouta et de Nandaï, il était temps de leur remettre leurs diplômes.

    La remise était présidée par le directeur de cabinet du haut-commissaire, Matthieu Doligez, très fier de remettre les certifications aux jeunes qui ont su faire preuve de « sang-froid et de courage, et qui font honneur à la gendarmerie nationale ». Il était également accompagné de nombreuses autorités locales, militaires et politiques.

    Des actions exemplaires

    La cérémonie s’est ouverte sur un chant a capella de La Marseillaise et s’est refermée sur l’interprétation d’un chant en langue kanak par les nouveaux diplômés. Dans l’assemblée, familles et amis étaient venus immortaliser ce moment important dans la vie d’un jeune gendarme. Cinq des jeunes recrues ont fait le choix d’un recrutement en emploi particulier et six ont manifesté leur intérêt pour la sécurité et le métier de gendarme.

    C’était aussi l’occasion pour le chef d’escadron Braconnier d’être fait chevalier de la Légion d’honneur pour ses interventions héroïques. L’adjudant-chef Tuifa et la capitaine Canton se sont également vu décerner médaille et citation pour leurs interventions exemplaires.

     

    Floyd, 23 ans, originaire du Vanuatu

    « Je suis très heureux car j’ai appris beaucoup de choses lors de cette formation. Les gens vont beaucoup me manquer. J’ai intégré la formation avec un emploi particulier, je suis actuellement dans l’entretien des espaces verts. Aujourd’hui, je souhaite réellement m’engager pour devenir officier par la suite.

    Dès le mois d’octobre, je passerai le concours des sous-officiers en externe. J’ai découvert un véritable métier, une passion. Ici, il n’y a pas de routine. Je suis prêt à accepter toute mission en Nouvelle-Calédonie, tant que ce n’est pas en Métropole ! »

    Agna, 19 ans, originaire de Koumac

    « C’est une grande aventure qui s’achève aujourd’hui, dont je suis très fière. Je me rappellerai toute ma vie de cette formation. Mes camarades et moi sommes devenus comme une grande famille. Cela nous a permis de nous redécouvrir et de dépasser nos propres limites. Pour ma part, j’ai choisi d’intégrer le peloton d’intervention et de surveillance à cheval. Etant passionnée d’équitation et fascinée par le métier de gendarme, je me suis dit que c’était un bon moyen de combiner les deux. Par la suite, je souhaiterais partir en France afin d’accéder à la Garde républicaine. »

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS