Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 02.03.2018 à 08h03 | Mis à jour le 02.03.2018 à 08h38
    Imprimer
    JUSTICE. « Les juges ne peuvent pas rattraper des décennies de laxisme. » C’est l’un des messages délivré hier à l’intention du grand public lors de l’audience solennelle de rentrée judiciaire.

    L’audience solennelle de rentrée est à la justice ce que la publication des comptes annuels est à une grande entreprise : un rituel imposé qui permet de dresser le bilan chiffré et moral d’une année écoulée et de rappeler les grandes lignes qui guident l’action des juges. Celui du tribunal de première instance de Nouméa s’est tenu hier matin. Au cours de cet exercice imposé, si Alexis Bouroz, le procureur de la République a énuméré quelques chiffres clés (lire par ailleurs), celui qui est chargé de défendre les intérêts de la société, et donc le respect des lois votées par le législateur, a surtout mis en relief une « tendance lourde » : l’exigence de plus en plus affirmée d’une société civile réclamant des peines plus lourdes sans qu’elle se préoccupe d’une prise en charge efficace des détenus pour éviter la récidive. Car c’est bien l’objectif d’une peine de prison. Alexis Bouroz a aussi voulu tordre le cou à une idée reçue selon laquelle la justice locale serait laxiste : « En Calédonie, il y a 222 détenus pour 100 000 habitants, un taux qui est plus du double de la Métropole. » Mais une audience solennelle, c’est aussi l’occasion pour les chefs de coursde faire passer des messages à l’attention des représentants politiques invités pour l’occasion. Bruno Marcellin, le président du tribunal de première instance, a insisté de manière détournée sur la nécessité pour la Calédonie de pleinement prendre en charge la compétence du droit civil, puisque c’est désormais une compétence locale et le bâtonnier, Me Olivier Mazzoli a évoqué le serpent de mer de la réforme de l’aide judiciaire, qui permet aux justiciables les plus modestes de bénéficier gratuitement des services d’un avocat

     

     

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS