Nouvelle Calédonie
  • | Crée le 05.03.2018 à 04h25 | Mis à jour le 05.03.2018 à 04h25
    Imprimer

    « Les faits de violence survenus ces derniers jours à Nouméa, au Mont-Dore, à Dumbéa, à Touho, à Canala, à Bourail, à Païta, à La Foa et dans tout le pays montrent que Kanaky-Nouvelle-Calédonie est menacée par une forme de violence qui se développe et se généralise à l’échelle du pays », écrit le bureau politique du FLNKS dans un communiqué. « Ces faits, commis sous l’effet de bande par des individus irresponsables méritent des sanctions exemplaires. Ces individus ne représentent en rien la jeunesse du pays qui, elle, ne doit pas être stigmatisée. » A la veille du référendum, « en aucun cas, le projet de société du pays Kanaky-Nouvelle-Calédonie ne pourra être remis en cause par des actions de violence ou d’incivilité opérées sous des prétextes délictueux », appuie le Front qui « apporte tout son soutien aux familles, aux acteurs économiques, aux municipalités qui souffrent de ces débordements intolérables, et fait appel à la responsabilité de chaque citoyen, parent, coutumier, responsable associatif, politique ou confessionnel, pour que cessent ces exactions dans les meilleurs délais ».

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS