Sud
  • | Crée le 11.04.2019 à 04h25 | Mis à jour le 11.04.2019 à 08h04
    Imprimer
    Les panneaux ont été installés aux endroits stratégiques comme ici à proximité du collège Louis-Léopold-Djiet. Photos N.B.
    BOURAIL. De curieuses silhouettes de sécurité ont été installées sur les routes de la commune pour rappeler aux usagers la conduite à tenir au volant.

    L’ancienne mandature l’avait pensé, la nouvelle équipe l’a mis en place. Dans le cadre du Contrat local de sécurité, de prévention et de la délinquance (CLSPD), des panneaux de sécurité ont été installés sur les routes de la commune.

    Les huit silhouettes de sécurité représentatives des communautés et des activités professionnelles présentes sur la commune ont été réalisées par Guy N’Guyen, plus connu sous le surnom de Guitou.

    « Il est le lauréat du dispositif d’aide à la création artistique organisé par le service du développement artistique et culturel de la province Sud en 2018 », rappelle Nelly Dedieu, coordinatrice du CLSPD.

    Ces silhouettes, qui ne passent pas inaperçues, ont été disposées dans des endroits stratégiques où les usagers de la route ont des comportements à risque : vitesse supérieure à la limitation, passages piétons près des écoles…

    Des endroits à risque

    Ces panneaux de sécurité pays ont été financés en intégralité par une subvention du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie dans le cadre des actions de prévention de la délinquance.

    « L’objectif est de proposer un nouveau support de communication à des fins de prévention, de réduire la délinquance routière sur des axes stratégiques et d’agir sur les comportements à risque », souligne la coordinatrice du CLSPD.

    Les panneaux affichent un dessin et un message différents. Ils sont visibles devant l’école Louise-Michel (un pêcheur), le lycée professionnel Père-Guéneau (une agricultrice), sur la route de Bacouya (un cavalier arabe), à Poé (une femme en robe mission et une maman avec son bébé), la Roche Percée (un surfeur), devant le collège Louis-Léopold-Djiet (un cow-boy) et à Pothé (un sculpteur).

    Dans la grande ligne droite de Bacouya, un cavalier arabe interpelle les automobilistes.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS