Sud
  • De notre correspondante, Nadège Bège | Crée le 14.03.2019 à 04h25 | Mis à jour le 14.03.2019 à 07h58
    Imprimer
    Avec l’aide des jeunes des tribus avoisinantes et de la population locale, les membres du Comité intertribus ont lancé officiellement les travaux. Photo N.B.
    BOURAIL. Les membres du Comité intertribus ont procédé, samedi, à la pose du poteau central de la future case de la tribu de Bouirou.

    En 2017, le Comité intertribus de Bourail a lancé le projet intitulé « Une tribu une case ». Cette opération s’inscrit dans la préparation de la Fête de l’igname qui, chaque année, se déroule dans une des tribus de la commune. Après la tribu de Pothé puis celle d’Azareu, samedi, les membres du Comité se sont rendus à Bouirou pour lancer les travaux de la case. « Cette année, c’est la tribu de Bouirou qui va accueillir la Fête de l’igname, qui va se dérouler le 13 avril. Donc, pour préparer cet événement incontournable, l’an dernier, juste après la fête à Azareu, nous sommes venus faire la demande d’autorisation aux coutumiers pour construire une case, comme cela a été fait précédemment à Pothé et à Azareu », indique Emerick Zarino, l’actuel président du Comité intertribus. « [Ce samedi], nous sommes là pour lancer la construction de la case de Bouirou. La finalité de notre projet est que chacune des tribus ait sa case, bien entendu avec l’autorisation des coutumiers. »

    Deux mois de travaux

    La journée a débuté à 8 heures par la cérémonie du bonjour, lors de laquelle le président du Comité intertribus a renouvelé sa demande d’autorisation de construire la case. Puis, avec l’aide de quelques jeunes des tribus du coin, les membres du Comité ont démarré les travaux. L’emplacement qui a été réservé à cette nouvelle construction se situe en hauteur, juste à côté de la maison commune. « Nous scellons uniquement le poteau central de la case, qui est en bois de houp. Il fait 9 mètres de haut. Par la suite, et selon nos disponibilités, lors des prochains week-ends, nous allons réaliser le tour de la case puis poser le toit. Nous tablons à peu près sur deux mois de travaux », estime Emerick Zarino. « Pour le moment, nous n’avons pas encore défini la surface de la case, car on verra en fonction du terrain. Nous n’avons pas non plus défini encore le matériau qu’on va utiliser pour faire le pourtour de la case. Ce que nous pouvons dire de certain, c’est que le toit sera en paille. »

    Dans l’après-midi, les coutumiers et le Comité intertribus se sont réunis pour définir le programme de la Fête de l’igname fixée au samedi 13 avril.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS