Sud
  • De notre correspondante,Nadège Bège | Crée le 15.09.2018 à 04h25 | Mis à jour le 15.09.2018 à 04h25
    Imprimer
    Bourail. La Direction de la sécurité civile et de la gestion des risques a organisé jeudi un exercice « feux de forêt » sur le domaine de Déva. Cette opération a mobilisé un peu plus d’une soixantaine de participants et des moyens matériels conséquents.

    Tous les ans, avant le lancement de la saison administrative des feux de forêt (Saff), qui commence le 15 septembre, la Direction de la sécurité civile et de la gestion des risques (DSCGR) organise un exercice « feux de forêt » de grande ampleur sur l’une des communes du pays. Après Dumbéa en 2017, c’est le domaine de Déva qui a été retenu pour l’exercice, qui s’est déroulé jeudi. Un lieu qui n’a pas été choisi par hasard. « On a opté pour le domaine de Déva, car c’est un site en plein développement touristique qui peut être impacté par les feux de forêt », explique le commandant Danilo Guépy, directeur adjoint de la DSCGR.

    Pour le bon déroulement de l’opération, le scénario suivant a été mis en place : un feu de forêt se déclare sur le domaine provincial de Gouaro Déva. Les agents de la Sem Mwé Ara (gestionnaire du domaine) essayent d’intervenir, mais, devant l’ampleur du sinistre, ils n’arrivent pas à circonscrire l’incendie. Ils font alors appel aux sapeurs-pompiers du Centre de secours de Bourail. Ces derniers, ne pouvant pas éteindre seuls le feu, font appel à la Sécurité civile. « Les agents de la Sem Mwé Ara jouent un rôle important, car ils connaissent bien le terrain et les structures qui y sont implantées. Ils peuvent donc nous guider aisément », souligne le commandant Guépy.

    Cette manœuvre a mobilisé un peu plus d’une soixantaine d’intervenants issus de la DSCGR, des Centres de secours de Bourail et du SIVM-Sud, de la police municipale, de la gendarmerie et de la Sem Mwé Ara. Cinq camions-citernes feux de forêt moyens, un camion-citerne de grande capacité et un hélicoptère bombardier d’eau ont été également utilisés.

    Au final, l’opération a duré un peu plus de trois heures. « Dans l’ensemble, tout s’est déroulé comme prévu. A la fin de l’exercice, un débriefing nous a permis de relever les points à améliorer », confie le commandant Danilo Guépy.

  • MEDIAS ASSOCIÉS
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS