Sud
  • De notre correspondante, Nadège Bège | Crée le 18.03.2019 à 05h48 | Mis à jour le 18.03.2019 à 08h18
    Imprimer
    Niché dans un écrin de verdure avec une vue imprenable sur le lagon, le gîte du Cap est idéal pour les personnes qui aiment se promener dans la nature et qui recherchent le calme. Photos N.B.
    BOURAIL. Ariane et Vasja Zalokar ont repris la gérance du gîte du Cap il y a un peu plus d'un an. Ces passionnés du tourisme mettent tout leur cœur pour accueillir le public dans un cadre authentique.

    « Ne fermez pas, je reprends l’affaire. » L'histoire d'Ariane et Vasja Zalokar, les nouveaux gérants du gîte du Cap, est peu commune. Tout commence en 2015, lorsque le couple originaire de Genève (Suisse) décide de prendre une année sabbatique. « C’est à ce moment-là que nous avons découvert la Nouvelle-Calédonie. A cette époque, nous étions installés à La Foa. Puis nous sommes retournés en Suisse deux ans », raconte Vasja Zalokar. « Charmé par la Nouvelle-Calédonie, mon mari y a fait deux voyages pour trouver une possibilité de s’installer », ajoute Ariane. Et en avril 2017, par l’intermédiaire d’un ami commun, Vasja fait la connaissance de Yann Bellec, le propriétaire du gîte du Cap. Ce dernier lui fait visiter la structure et lui annonce qu'il va la fermer. « Quand il m’a dit cela, se remémore Vasja Zalokar, spontanément je me suis positionné. Et c’est comme ça que depuis décembre 2017, on a repris la gestion de la structure. »

    Ariane et Vasja Zalokar ont appris les coutumes locales avant de prendre en gérance le gîte du Cap.

     

    Ancien directeur chargé du développement d’une région touristique en Suisse, le nouveau gestionnaire du gîte du Cap, tout comme sa femme d’ailleurs, est passionné par le tourisme. « C’est une nouvelle expérience pour nous. A Genève, on habitait en ville. Sans l’expérience de La Foa, il nous aurait été impossible de nous installer ici. Ce séjour lafoyen nous a permis d’apprendre le fonctionnement de la Brousse et de découvrir les spécificités des gens. On a été attiré et enthousiasmé par cette façon de vivre, souligne Vasja Zalokar. Nous avions déjà établi un réseau, que ce soit du côté des amis en Brousse comme à Nouméa, que du côté des autorités et des institutions. Je connais donc bien le fonctionnement du tourisme. »

    Kayak et VTT à disposition

    Situé à 40 minutes au nord de Bourail et à 20 km au sud de Poya, le gîte a une capacité d’accueil de 22 personnes, au total. « Il y a trois maisonnettes et deux chalets, entièrement équipés, avec petite cuisine. Il y a aussi un grand faré avec barbecue », précise le gérant. La structure, qui se trouve sur la propriété de Yann et Germaine Bellec, offre un cadre idyllique et une vue panoramique sur le lagon. « Ce qui est particulier pour nous, c’est qu’a peu près 80 % de nos clients sont des Calédoniens. Récemment, des Mélanésiens sont venus en famille pour pêcher. Petit changement notable depuis notre reprise, nous ne faisons plus table d’hôte. En revanche, nous avons développé les activités. Nous mettons à disposition des clients des canoës-kayaks et des VTT. Une biche apprivoisée et des chevaux font également le bonheur des enfants sur le site. »


    Savoir +

    L’accès est fléché depuis la RT1. 27 km après Bourail prendre à gauche la route du cap et continuer les derniers 8 km de piste. Téléphones : 52 00 15 ou 45 95 50. Disponibilité et confirmation en ligne sur www.resa.ncAdresse mail : reservation@giteducap.com. Tarifs : Maisonnette : 14 000 F la première nuit, puis 12 000 F + taxe/base deux personnes (5 personnes maximum). Chalet : 10 000 F la première nuit, puis 8 000 F sur une base de deux personnes.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS