Sud
  • De notre correspondante, Nadège Bège | Crée le 12.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 12.06.2019 à 08h21
    Imprimer
    Depuis lundi, 300 jeunes, au lieu de 500 habituellement, ont pris leurs quartiers sur l’hippodrome de Téné. Photos N.B.
    BOURAIL. Depuis lundi, la 32e édition du grand rassemblement de Téné bat son plein sur l’hippodrome Robert-Dumté. Trois cents jeunes se sont installés sur le site.

    Depuis lundi, le site de Téné vit au rythme du grand rassemblement de jeunes porté par l’association Marche pour Notre Dame. Le thème choisi pour cette 32e édition est « Rendons grâce au Seigneur, éternel est son amour ».

    Leur installation sur le site achevé, dès hier matin, les trois cents jeunes chrétiens, au lieu des 500 habituellement, ont débuté les enseignements dans les 23 carrefours installés sur et autour de l’hippodrome Robert-Dumté.

    Une organisation allégée

    Une cinquantaine de personnes sont mobilisées sur le terrain aussi bien pour l’encadrement que pour toute la partie logistique. « Nous avons beaucoup moins de jeunes que d’habitude », constate le diacre Gaby Uveakovi, responsable des carrefours. « Mais, ce n’est pas plus mal. Financièrement, ce rassemblement religieux est lourd à porter pour le comité organisateur. Donc là, il y a moins de personnes à nourrir. Par conséquent, on a besoin de moins de dons et côté logistique, c’est plus facile à gérer ». Antonin Mussulamu, le président de l’association Marche pour Notre Dame, est du même avis.

    « Comme ils sont moins nombreux, c’est bien également pour les carrefours. On travaille mieux avec des groupes restreints », justifie-t-il.

    Cette année, pas de grand changement apporté. « Comme pour chaque année, la nouveauté, c’est le thème. Le déroulé lui reste le même », lâche Gaby Uveakovi.

    Le révérend père Jacques Suta est l’aumônier superviseur de ce Téné 2019. Mais chaque jour, un prêtre différent viendra célébrer la messe. L’invité d’honneur de ce rassemblement religieux est monseigneur Susitino Sionepoe, évêque de Wallis-et-Futuna. « Monseigneur arrive le vendredi 14 juin. Il sera accueilli à la mairie puis viendra à la rencontre des jeunes sur le site de Téné. Après le déjeuner, il repartira sur Nouméa. L’évêque reviendra dimanche pour célébrer la messe finale aux côtés, de monseigneur Michel Calvet et des autres prêtres du pays », dévoile le diacre Gaby Uveakovi.

    Comme à l’accoutumée, le samedi, c’est jour du pèlerinage. Si le parcours ne change pas, le départ de la marche lui sera donné devant le restaurant frère Elias, en lieu et place des ateliers du lycée professionnel Père-Guéneau (LPPG). Le dimanche 16 juin, le rideau se refermera sur cet événement avec, à 9 heures, la procession des malades, suivie de la messe.

    Les jeunes des paroisses d’accueil assurent le service des repas, mais aussi toute la logistique sur le site.

     

    Après deux jours de carrefours, les premiers ressentis, des jeunes sont d’ores et déjà positifs. « C’est ma deuxième participation au grand rassemblement de Téné. Je suis là pour approfondir ma foi. Les carrefours sont très bien », assure Sheyriana, de la paroisse Saint Jean-Baptiste de Nouméa.

     

    Le programme du week-end

    Samedi 15 juin

    7 heures : départ du pèlerinage, devant le restaurant frère Elias (à côté du LPPG)

    17 heures : Messe des pèlerins célébrée par le révérend père Jean-Paul Pouillet

    20 heures : Veillée

    21 heures : procession du Saint Sacrement, suivie de l’adoration jusqu’à minuit.

    Dimanche 16 juin

    9 heures : procession des malades et des personnes en situation de handicap

    9 h 30 : Messe solennelle présidée par monseigneur Susitino Sionepoe

    11 heures : animation des groupes sur le podium

    11 h 30 : repas du clergé et repas offert aux pèlerins.

    14 heures : fin de l’animation et coutume d’au revoir.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS