Sud
  • Textes et photos de notre correspondant Edmond Jarzabek | Crée le 10.05.2019 à 04h25 | Mis à jour le 10.05.2019 à 10h17
    Imprimer
    Les collégiens ont dansé sur Les perruches et l’anguille. Ce spectacle, préparé avec le sculpteur Ricardo Poiwi, a permis de parler de l'image de la jeunesse qu'il ne faut pas laisser de côté et du rôle essentiel des parents auprès de leurs enfants.
    LA FOA. L’équipe pédagogique, les parents, les collégiens et leurs amis ont fêté, mercredi, le dixième anniversaire de l’internat du collège Saint-Dominique-Savio. Il y a dix ans, le frère Berthier Lavoie et le personnel du collège ont inauguré ce lieu, qui accueille quarante-huit filles et autant de garçons, dans des conditions de confort propices aux études.

    Jacques, le nouvel éducateur du collège et de la résidence, a aidé les jeunes à préparer le repas du midi.


    Un panneau réalisé dans le cadre d’un projet d’établissement a été dévoilé par les collégiens Naël, Hindjey et Nazario, et par l’éducateur de l’établissement, Moïse.


    Des palmiers ont été plantés le long de la clôture par les élèves et les différents acteurs de la vie du collège.


    Après la messe, dite par le père Jean-Patrick, et la coutume, l’histoire du collège a été rappelée. « C’est une résidence particulière où se trouve le bâtiment, la maison du commandant du pénitencier, construit durant une période difficile », a souligné Marielle Keletaona, directrice de l’école Notre-Dame.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS