• | Crée le 30.03.2020 à 10h42 | Mis à jour le 30.03.2020 à 11h33
    Imprimer
    Photo G.C.

    C'est un sujet attendu par de nombreuses familles : le rapatriement des Calédoniens bloqués en Métropole ou à l'étranger. Les opérations devraient débuter "à partir de vendredi".

    Avant le point presse quotidien à 15 heures, animé aujourd'hui par le président Thierry Santa, Gilbert Tyuienon, vice-président notamment en charge des transports, s'est exprimé pour évoquer le futur rapatriement des Calédoniens. 1705 sont actuellement bloqués hors du Caillou, que ce soit à Fidji, au Vanuatu, en Thaïlande, en Nouvelle-Zélande... "Depuis le début de la crise, un très gros travail de recensement a été opéré par les services du gouvernement. Nous travaillons pour les rapatrier dans les meilleurs délais", a-t-il expliqué lors du point presse assurant tout de même avoir "entendu les craintes des Calédoniens" face à la pandémie du covid-19.

    Des mesures sanitaires strictes

    Mais ces rapatriements "seront soumis à des mesures de contrôlés sanitaires" importantes "avant, pendant et après le vol". Ainsi, chaque passager devra embarquer avec un masque, remplir une fiche sanitaire à bord et respecter un espace avec les autres passagers. De ce fait, les avions ne seront pas remplis lors des vols et décolleront avec 150 passagers à bord (au lieu de 300) ou 75 (au lieu de 180). 

    De plus, en arrivant sur le territoire, les passagers seront dirigés au CHT ou seront placés en isolement. Un tri sera effet effectué à l'aéroport : les personnes présentant des symptômes seront directement conduites au CHT, certaines seront emmenées en bus au Méridien alors que les personnes pouvant se confiner à domicile seront récupérées par leurs proches. L'idée étant de laisser un véhicule sur le parking que le passager pourra récupérer une fois à Tontouta.

    Des cas prioritaires

    Malgré tout, dans ce contexte, les rapatriements se feront par ordre de priorité. 

    - Les personnes dont l'état de santé est difficile ainsi que le personnel médical
    - Les personnes en difficultés financières
    - Les personnes dont la pièce d'identité n'est plus valide
    - Les familles

    "A tous nos compatriotes bloqués,  je veux dire que nous avançons du mieux que nous pouvons pour leur permettre de rentrer dans les meilleures conditions , pour eux comme pour leur famille", a de son côté lancé Roch Wamytan, le président du Congrès.

  • VOS RÉACTIONS