• | Crée le 02.06.2017 à 16h00 | Mis à jour le 02.06.2017 à 16h28
    Imprimer
    Photo Australlian National Fish Collection, CSIRO

    Cela faisait exactement cent quarante-trois ans que ce poisson - un Typhlonus nasus - n'avait plus vraiment été observé (à l'exception de quelques rencontres occasionnelles dans la mer d'Arabie, ou bien au large de Bornéo, du Japon ou d'Hawaï. Et qu'il avait donc été rangé dans la catégorie des espères disparue… jusqu'à il y a la semaine dernière, lorsque une équipe internationale de scientifiques de Museums Victoria l'ont pêché dans la mer de Corail, au large de Sydney.

    Mesurant une quarantaine de centimètres de long, le Typhlonus nasus est dépourvu d'yeux et sa bouche se trouve sous le corps. Il évolue à 4 000 mètres de profondeur dans une eau à 1 °C.

    « A cette profondeur, il fait si sombre que les créatures n'ont fréquemment pas d'yeux et produisent leur propre lumière par bioluminescence », explique Tim O'Hara, directeur de l'expédition. « Comme la nourriture est rare, les animaux sont souvent petits et se déplacent lentement. Beaucoup ont un corps qui ressemble à de la gelée et passent leur vie à la dérive, alors que d'autres ont des épines et des crocs et attendent que la nourriture leur parvienne », ajoute le scientifique. Qui précise : « Les abysses constituent l'habitat le plus vaste et le plus profond de la planète ; elles représentent la moitié des océans et l'équivalent d'un-tiers du territoire australien, mais demeurent l'environnement le moins exploré de la planète. »

     

  • VOS RÉACTIONS