• T.G. | Crée le 28.05.2020 à 14h53 | Mis à jour le 28.05.2020 à 16h36
    Imprimer
    Photo P.Ch.

    Cela faisait 52 jours qu'il n'y avait pas eu de cas positifs en Nouvelle-Calédonie. 

    Un nouveau cas positif
    Thierry Santa vient d'annoncer qu'une personne a été détectée positive en confinement à l'hôtel mais les résultats montrent que la personne en question aurait été affectée il y a plus d'un mois. Et qu'elle ne serait plus contagieuse aujourd'hui.
    Cette personne a été transférée au CHT et ne pourra sortir que lorsqu'elle sera totalement soignée, indique le président du gouvernement.

    Prestations facturées
    Si jusqu'à maintenant, la prise en charge de la quatorzaine était gratuite pour les rapatriés et les vols de rapatriement « à des prix défiant toute concurrence […] la question se posera demain de la facturation de ces prestations des personnes futures qui devront rentrer en Calédonie et notamment aux administration et entreprises qui devront faire venir des personnes sur le territoire », indique Thierry Santa, qui estime qu'il « n'est pas exclu de leur facturer ».

    Le coût global de la prise en charge de la quarantaine est de 2 milliards de francs à ce jour, mais elle est estimée à 2,4 milliards de francs.

    Soutien économique
    Le président du gouvernement a, par ailleurs, insisté sur le fait de prolonger le soutien économique du gouvernement au bénéficie des secteurs durablement impactés par la crise sanitaire. Il s'agit notamment du transport, qu'il soit aérien, terrestre, mais aussi des croisiéristes et des agences de voyage.

    Plus d'impôt pour éponger le prêt ?
    Est-ce que le contribuable calédonien doit s'attendre à une augmentation des impôts à la suite de l'emprunt de 28 milliards de francs contracté par la Calédonie ? 
    « Avant de penser à une augmentation d'impôts, nous avons le devoir de rechercher les économies possibles », a indiqué Thierry Santa, qui souligne que « cette crise nous a ouvert les yeux et nous a permis de réfléchir à une réduction de la masse salariale » au sein des services du gouvernement. « Est-ce que ce sera suffisant, je ne le pense pas », relève toutefois le président de l'institution.

    Pas de recours contre la quatorzaine
    Si le Sénat n’a pas examiné l’amendement déposé par le sénateur Gérard Poadja, celui-ci visait à permettre à la Calédonie de pratiquer une quatorzaine différenciée par rapport au reste de la France, Thierry Santa indique qu'aucun recours de rapatrié n'a été effectué, à ce jour, à sa connaissance.
    Le président du gouvernement souligne, qu'en concertation avec le haussariat, le dispositif de quatorzaine à l'hôtel suivi d'une semaine de confinement à domicile était maintenu.

    La collégialité bien mise en œuvre
    « A partir du 23 mars 2020, le gouvernement collégial s'est réuni tous les jours, y compris le samedi et le dimanche. Depuis trois semaines, nous nous réunissons trois fois par semaine. Quand on sait ça, comment peut-on me dire que la collégialité n'a pas été mise en œuvre dans la gestion de cette crise », interroge Thierry Santa. « Si le fait de se réunir tous les jours, de donner son avis tous les jours et de décider ensemble [n'est pas la mise en œuvre de la collégialité], je n'arrive pas à comprendre. »

    Poursuite des vols
    511 personnes restent à rapatrier en Nouvelle-Calédonie, précise Thierry Santa. Qui tient à rassurer les Calédoniens sur le fait que les vols commerciaux et de rapatriement se poursuivront après le 5 juin
    Dans l'ordre des rapatriements, les étudiants calédoniens qui souhaitent revenir au pays pour les vacances ne sont pas prioritaires.

     

    Revoir l'intervention de Thierry Santa

  • VOS RÉACTIONS