• | Crée le 12.05.2019 à 08h53 | Mis à jour le 12.05.2019 à 18h12
    Imprimer
    169 935 électeurs sont inscrits sur la liste électorale spéciale des élections des assemblées de province et du Congrès.

    [18 heures] Le scrutin est désormais clos. Pour suivre les premiers résultats en direct par commune et par province et les premières réactions, rendez-vous sur www.lnc.nc.

    A dix minutes de la clôture du scrutin, les derniers votants du bureau de vote n°2 de Nouméa se présentent encore.

    A la mairie de Pouembout, on s’apprête à dépouiller : 751 électeurs se sont exprimés sur 1097 inscrits au village, bureau n°1.

    [17h35] Marie-Hélène était hier soir au stade Numa-Daly pour assister à la victoire de Hienghène en O' League et elle est rentrée de nuit pour voter !

     

     

    [17h15] Le haussariat vient de diffuser une estimation du taux de participation à 17 heures : il s'établit à 58,49 %, un chiffre équivalent au scrutin de 2014.

    A la même heure, le taux de participation était de 73,68 % pour le référendum du 4 novembre dernier.

     

     

     

    [15 heures] Ce matin, « certaines listes [le parti travailliste et le Mnis, NDLR] n'ont pas communiqué le nombre de bulletin suffisant, cela a causé un certain trouble », a expliqué  à 14 heures Eddie Lecourieux, le maire du Mont-Dore, après avoir lui-même voté à la mairie de Boulari.
    Le parti travailliste est depuis venu remettre des bulletins, mais pas le Mnis. La mairie a donc fait du recyclage de bulletins en récupérant ceux non froissés ou non déchirés dans les poubelles des isoloirs. La commission a semble-t-il toléré cette pratique mais la mairie espère une réponse du haussariat sur la question.

    [14 h 30] Elles votent pour la première fois : paroles de primo-électrices.

    [13 h 30] A Koné, 33,02 % des 4129 électeurs inscrits sur la liste spéciale des provinciales ont déjà voté à la mi journée dans les 12 bureaux de la commune, selon nos confrères de Caledonia. A Sarraméa, près de la moitié des 502 inscrits ont déjà voté à 12 heures (49,4 % de votants).

    [12 h 50 ] Le taux de participation est estimé à 35,13% sur la commune de Païta, à 12 heures. C’est légèrement moins qu’en 2014 (-2,5 points). Willy Gatuhau, maire de la commune, tient le bureau n°1, au Dock socioculturel. 

    [12 h 30] La mairie de Poindimié a signalé aux services du haut-commissariat des différences entre les numéros de certaines cartes électorales et les numéros d’ordre de la liste d’émargement.
    " Cette différence tient à la refonte régulière des numéros d’ordre pour tenir compte des évolutions démographiques (départs, nouvelles inscriptions, décès, etc.) qui a conduit à une nouvelle affectation de numéros d’ordre. La dernière a été réalisée en mars 2017, aussi, les présidents de bureau de vote peuvent constater une différence pour les personnes votant avec une carte électorale antérieure à mars 2017 ", indique le haussariat.
    Cette différence est sans conséquence : seule l'identité des électeurs compte pour pouvoir voter. Le haut-commissariat rappelle que seule une pièce d’identité correspondant au nom inscrit sur la liste d’émargement est indispensable pour pouvoir voter.

    [12 heures] La mairie de Nouméa vient de communiquer les premières estimations de participation sur la commune : 27,5 %.

    Le haussariat vient à son tour de communiquer une estimation du taux de participation à la mi-journée sur l'ensemble du pays : 31,42 %.

     

     

     

    Découvrez la réaction du premier électeur de Poindimié 

    [11h10] À Dumbéa trois bureaux de vote sont ouverts à l’hôtel de ville. Au bureau de vote n° 1, 190 électeurs avaient déjà accompli leur devoir à 10 heures. Au bureau de vote n° 2, 19,8 % des inscrits avaient voté à la même heure, soit 128 des 646 électeurs inscrits.

    Une réforme des bassins électoraux a eu lieu : la commune compte désormais 24 bureaux de vote contre 18 auparavant.

    Les guichets du service de l’Etat civil (photo) sont ouverts pour orienter les citoyens qui ne savent pas où se trouve leur nouveau lieu de vote : 90 % des électeurs ont en effet changé de bureau.

    Plutôt que dans les écoles, les bureaux sont hébergés dans d’autres bâtiments publics : il y en a trois à l’hôtel de ville, trois au centre culturel de Koutio et trois à l’annexe nord de la mairie, à Dumbéa-Rivière.

    « Cela se passe gentiment. Nous avons quelques réclamations de gens qui s’étonnent de ne pas être sur la liste. Ils oublient qu’il y a des démarches individuelles à faire pour s’inscrire », explique Daniel Blaise, premier adjoint de la commune.

    « Nous avons des citoyens qui ont voté au référendum, par inscription automatique et qui ne figurent plus sur la liste électorale aujourd’hui. Ils ont un peu de mal à comprendre », explique le maire, Georges Naturel.

    [10h45] A Ouvéa, au bureau de vote de Weneki (nord de l’île) 830 électeurs sont inscrits. C’est là que Aïzick Wea, l'un des doyens de la tribu de Gossanah (photo), a finalement pu voter : il avait oublié sa carte d’identité et a dû retourner la chercher.

    Sur l’île, c’est la bureau de la mairie, à Wadrilla, qui est le plus important en nombre : il compte 914 inscrits.

    [10h35] A Touho, 40 minutes après l'ouverture du scrutin, 54 personnes avaient déjà voté au bureau de la mairie. La commune totalise 1 894 inscrits où l’on compte quatre bureaux.

    [10h30] Au Mont-Dore, le bureau de vote n° 5 situé à l’école la Rizière 1, à Saint-Louis, devient le premier bureau en nombre de la commune avec 993 électeurs, devant celui de Saint-Joseph-de-Cluny, à la Conception (984), qui en comptait 1 039 avant le rééquilibrage. A 9 h 30, 92 électeurs étaient déjà venus voter, pour certains avant la messe.

    Michel, 49 ans, qui habite Saint-Louis (en photo), a aujourd'hui glissé pour la deuxième fois de sa vie un bulletin dans l’urne, après le référendum du 4 novembre dernier. « Il s'agit d'échéances importantes pour le pays », explique-t-il.

    [10 heures] Au bureau de Luecilla, l'un des plus gros de Lifou, les électeurs doivent rechercher leur nom sur une grande table avant de voter. Les cartes d'électeurs sont rangées par famille. « Presque personne ne va les retirer à la mairie, c'est plus pratique de les garder ici », explique la présidente.

    [9h50] A Nouméa, à l’école Emily-Panné, à la Vallée-des-Colons, il y a beaucoup moins de monde à l’ouverture du scrutin que lors du référendum du 4 novembre. Un appel est lancé aux électeurs du bureau qui peuvent se rendre disponibles pour le décompte, ce soir de 18 heures à 20 heures. Une dizaine de personnes sont nécessaires pour les trois tables, il suffit de s’inscrire sur place.

    A Kaméré, à l'école Daniel Talon, à 9 heures, 90 électeurs ont déjà effectué leur devoir civique sur 1 480 inscrits. Les premiers électeurs avaient fait la queue bien avant l'heure de l'ouverture. Depuis, le flot est continu.

    [9h30] Au Mont-Dore, 16 688 électeurs sont attendus dans les 25 bureaux de vote de la commune, redécoupés en 2017. Comme sur l'ensemble du pays, les électeurs sont attendus jusqu’à 18 heures sauf à l’île Ouen, où le bureau de vote fermera une heure plus tôt, à 17 heures.

    La carte électorale spéciale n’est pas obligatoire pour voter, mais l’émission de nouvelles cartes pour les personnes ayant changé de bureau de vote sur la commune demande une attention particulière de la part des assesseurs.

    Parmi eux, de nouvelles recrues passées par le dispositif mis en place par la mairie afin de former et recruter de nouveaux assesseurs et scrutateurs.

    [9h15] Les bureaux de vote sont ouverts à Lifou, où le bureau numéro 1, au faré de la province est tenu par le président sortant, Neko Hnepeune et le maire de la commune, Robert Xowie. Le travail des assesseurs a duré jusque tard samedi : au total plus de 2 371 procurations auraient été enregistrées à Lifou. C'est plus qu'en 2014.

    [9h05] A Poindimié, un électeur s'est trompé : il a glissé sa carte d’identité dans l’urne au lieu de son bulletin. Il avait les papiers dans ses deux mains et a confondu les deux.

    Autre problème, moins anecdotique celui-là : les numéros de carte d’électeur ne correspondent pas aux numéros inscrits sur le registre du haussariat. Le maire de la commune, Paul Neaoutyine, a eu le haut-commissaire au téléphone. Conséquence : il faut faire une attestation papier à tous les électeurs. Pour l'heure, on ne sait pas si c’est un problème spécifique à la commune.

    A Poindimié, une attestation de vote est délivrée aux électeurs en raison du problème de numéro.

    [8h50] Les files d'attente se sont formées peu avant 8 heures, ce dimanche matin, heure d'ouverture 286 bureaux de vote répartis sur l'ensemble du pays, qui refermeront leurs portes à 18 heures.

    169 635 électeurs sont inscrits sur la liste électorale spéciale des élections des assemblées de province et du congrès. Ils doivent faire leur choix parmi les 11 listes en course en province sud, 6 en province nord et 8 en province des îles.

    Tout au long de la journée, suivez en direct sur lnc.nc le scrutin de cette dernière mandature de l'accord de Nouméa.

  • VOS RÉACTIONS