• | Crée le 04.11.2018 à 20h46 | Mis à jour le 05.11.2018 à 08h39
    Imprimer
    Photo archives LNC

    Alors que les résultats définitifs des premières communes sont progressivement connus, les responsables politiques commencent également à réagir…

     (image FranceInfo)

    Emmanuel Macron, Président de la République
    « Ce jour était le rendez-vous que les Calédoniens et l'Etat s'étaient donnés à eux-mêmes pour surmonter les divisions » […] Les électeurs ont pu choisir souverainement, en connaissance de cause, la relation entre la Nouvelle-Calédonie et la France […] Ils se sont exprimés aujourd'hui, majoritairement, pour que la Nouvelle-Calédonie reste française. […] C'est pour nous une marque de confiance dans la République française, dans son avenir, dans ses valeurs. […] Le seul vainqueur, c'est le processus en faveur de la paix qui porte la Nouvelle-Calédonie depuis trente ans, l'esprit de dialogue que personne n'entamera. […] Je mesure la déception de ceux qu'anime la volonté de l'indépendance [et] je veux dire que l'Etat est engagé auprès de la Nouvelle-Calédonie pour garantir la dignité de toutes les composantes de la société autour des valeurs d'égalite, de liberté et de fraternité. […] Nous pouvons les partager, au delà de nos divergences, dans l'humilité et dans le respect. » « J'invite chacun à se tourner vers l'avenir et à construire une Calédonie forte de son histoire et tournée vers demain », a ajouté le chef de l'État. Avant de rappeler l'arrivée ce lundi 5 novembre du Premier ministre Edouard Philippe et d'Annick Girardin, ministre des Outre-mer.
     

     André Lévy, maire de Hienghène
    « Bravo à tous pour cette mobilisation exceptionnelle. Ce vote est une étape. Demain, il fera jour et il nous faudra prendre en compte la nouvelle donne qui est posée. Mais le chemin est celui que nous avons tracé aujourd'hui. On continue et on y croit. Et le drapeau Kanaky ne sera pas baissé. »

     Sonia Backès, Les Républicains calédoniens
    « Les Calédoniens se sont mobilisés. La victoire du “non” est sans appel, donc bravo et merci à tous ! »

     Simon Loueckhote, Les Républicains calédoniens
    « Sur Ouvéa, les résultats que nous avons obtenu correspondent à la physiologie de l'électorat. On ne pouvait pas s'attendre à autre chose. Par contre, la participation très faible est décevante. Quand je pense à tous les efforts qu'on a dû déployer pour qu'un maximum de personnes puissent se rendre aux urnes ce 4 novembre, c'est une grande déception. 59%, c'est pas beaucoup à côté des 80% que l'on a aux Municipales et aux Provinciales. Ensuite, globalement, le non devrait l'emporter largement. Demain sera un autre jour. Le Premier ministre sera là demain. Il va très probablement appeler les uns et les autres à se mettre autour de la table pour discuter de la suite. Maintenant, il y aura l'après 4-Novembre, et c'est sur ça qu'il faut se concentrer. J’ai toujours considéré que ce scrutin n’était pas utile. Nous savions depuis très longtemps que les Calédoniens ne voulaient pas de l’indépendance. On aura perdu du temps. »

  • VOS RÉACTIONS