• | Crée le 17.01.2019 à 09h36 | Mis à jour le 17.01.2019 à 11h38
    Imprimer
    Wikipedia / Toshiro Aoki + www.jp-spotters.com

    Alors qu'Emmanuel Macron a lancé le grand débat, ce mardi, face à 657 maires normands, l'Airbus A330-200 présidentiel a quitté la base aérienne d’Evreux, situé à une centaine de kilomètres à l'ouest de Paris, où il stationne habituellement lorsqu’il n’est pas en mission. C'est ce qu'a révélé, hier, le groupe Facebook Aviation Geeks Tahiti

    Des travaux sont, en effet, en cours sur la base, qui nécessitait de délocaliser l'appareil. En parallèle, ajoute Aviation Geeks Tahiti, « l’European Air Transport Command (EATC), qui gère depuis Eindhoven aux Pays-Bas les différents besoins en transport des pays membres, a émis un besoin d’acheminement de fret vers Nouméa et Tahiti. » Une mission qui a été affectée à l'A330. Et qui sera également l’occasion d(assurer la formation du personnel de cabine ainsi que le maintien en condition opérationnel des pilotes de l’escadron de transport 60, l'unité de l'armée de l'Air qui a notamment pour mission d'assurer le transport du président de la République et des autorités gouvernementales.

    C'est ainsi que l'aéronef gouvernemental s'est posé, hier, à l'aéroport de Faa'a, à Papeete, comme le montre cette vidéo postée sur la page d'Aviation Geeks Tahiti :

    Toujours selon la page spécialisée, l'Airbus présidentiel décollera de Papeete pour Nouméa, jeudi 17 janvier (vendredi 18 janvier, pour la Calédonie), vers midi.

    Il devrait se poser à La Tontouta aux alentours de 18 heures, ce vendredi.

    Vous pourrez suivre son vol sur Internet en saisissant son immatriculation (F-RARF) dans le moteur de recherche située en haut de la page.

  • VOS RÉACTIONS