• | Crée le 08.09.2018 à 17h12 | Mis à jour le 09.09.2018 à 11h17
    Imprimer

    Dans la droite ligne du Parti Travailliste, son émanation politique, l'USTKE a appelé la « non-participation massive » au référendum du 4 novembre.

    Après avoir étudié un bilan des accords, en partie dressé par Louis Kotra Uregeï, les délégués du syndicat indépendantiste, réunis en Congrès a Ko Wé Kara ont procédé au vote à main levée, ce samedi après-midi. Le vote a aussi été précédé d'un débat de plusieurs heures.

    Si plusieurs voix, émanant surtout de militants de l'UC ou du Palika, se sont fait entendre en faveur de la participation, la plupart des intervenants ont dénoncé un « scrutin taillé pour que le non l'emporte ».

    Dans son bilan de la mandature, le président de l'USTKE, André Forest, a, lui répété que les politiques publiques en faveur du rééquilibrage ou de l'accès des Kanak aux postes à responsabilités étaient « très loin des attentes » exprimées au moment des accords.

    Toutes les informations à lire dans votre édition de demain lundi, en pages Pays.

  • VOS RÉACTIONS