• | Crée le 12.04.2017 à 12h44 | Mis à jour le 12.04.2017 à 18h29
    Imprimer
    Ce mercredi, une délégation du gouvernement se rend dans différentes exploitations agricoles comme ici sur celle de Jean-Baptiste Marchand, à la Tamoa, afin de constater les dégâts du passage de COOK. Photo E. C.

    Païta, la Tamoa, Boulouparis, La Foa, Moindou et Bourail : une délégation du gouvernement a rendu visite ce mercredi à un certain nombre d'agriculteurs sur ces communes dans le Sud afin de constater les dégâts laissés par le cyclone Cook.

    La plupart des cultures sous serres n'ont pas résisté aux rafales. Celle de Jean-Baptiste Marchand, gérant de Le Paysan, installé à La Tamoa, avait pourtant tenu le choc des passages d’Erica et de Béti. Cette fois-ci, ce gros producteur sous serres a perdu plus de 50 % de sa récolte. L'équivalent de 30 à 40 millions de pertes.

    Les producteurs de salade ont pratiquement perdu toute leur production. Le maintien voire l’élargissement des quotas d’importation de légumes sont très probables, afin d’éviter la pénurie au cours de la saison fraîche.

    L’estimation précise des préjudices subis sera déterminée par l’Apican (Agence pour la prévention et l’indemnisation des calamités agricoles ou naturelles) dont les représentants (ainsi que ceux de la Davar, direction des affaires vétérinaires, alimentaires et rurales) accompagnaient la délégation.

    Reportage complet dans notre édition de demain jeudi.

  • VOS RÉACTIONS