• | Crée le 10.07.2020 à 12h20 | Mis à jour le 10.07.2020 à 16h34
    Imprimer
    Le FD11 de Doniambo doit être rénové entre 2024 et 2025. « Si le prix de l'énergie n'est pas suffisamment compétitif, nous ne serons pas en mesure de rénover ce four, et nous serons donc dans l'obligation de le fermer » a insisté Colin McGibbon, directeur général de la SLN. Photo Y.M

    « Si la situation ne s'éclaircit pas en termes de financements futurs pour livrer le plan, je serai dans l'obligation de mettre en œuvre les procédures de prévention des difficultés des entreprises prévues par la loi » a prévenu, ce vendredi matin à Doniambo, Colin McGibbon devant les médias.

    En clair, instaurer les dispositions en amont de la procédure de sauvegarde, dont la mission est d’éviter la faillite de la société.

    Le prêt Eramet-Etat de 63 milliards de francs, consenti en 2016 pour sauver la SLN, sera totalement épuisé « en fin d'année » remarque le directeur général de la SLN. Une perspective qui « nous met devant un besoin urgent de soutien de trésorerie pour réaliser le plan de sauvetage. Tous nos actionnaires sont informés de nos besoins de financements futurs. Ils discutent, et regardent les solutions ».

    Le directeur général de la SLN compte toujours appliquer pleinement le plan de sauvetage. L'objectif est de « se mettre à l'équilibre d'ici 2024 ».

    Pour le patron de la Société-Le Nickel, cette ambition passe par « un prix de l'énergie compétitif », mais aussi par une production de minerai à une cadence de 4 millions de tonnes par an « d'ici la fin de l'année » - l'autorisation d'exportation a été délivrée en 2019 -, un accord sur l'export de deux millions de tonnes supplémentaires « au plus vite » - la demande est en ce moment étudiée -, et la possibilité de vendre le minerai de la « réserve métallurgique » de Tiébaghi. Des points extrêmement sensibles sur le terrain politique. Ces demandes sonnent actuellement à l'oreille du gouvernement.

    Par ailleurs, Colin McGibbon a annoncé ce matin avoir abandonné l'action en justice de la SLN contre la délibération de la province Sud portant création du parc de la côte Oubliée, hotspot de la biodiversité.

  • VOS RÉACTIONS