• | Crée le 30.06.2020 à 12h03 | Mis à jour le 30.06.2020 à 18h28
    Imprimer
    Archives LNC

    Consommation. Validé à la fin de l’année dernière par le conseil d’administration de l’OPT, et approuvé en février par le gouvernement, l’augmentation des tarifs postaux devait s’appliquer au 1er mai. La crise de la Covid étant passée par là, l’Office a fait le choix
    de maintenir ses tarifs jusqu’au 1er juillet. C’est donc demain que timbres et colis vont passer à leur nouvelle tarification.
    Dans le détail, le timbre « classique » c’est-à-dire pour un pli de moins de 20 grammes envoyé en Calédonie passe de 75 à 140 francs, soit une hausse de 87 %, la plus importante de cette revalorisation.
    L’OPT souligne que « le prix du Cagou rouge n’a pas évolué depuis quinze ans ». Ce prix grimpera encore de 29 % en 2021 pour atteindre 180 francs et de 17 % en 2022, soit 210 francs. La gamme au-dessus, courrier de 21 à 100 grammes, passe à 280 francs, avant de grimper à 360 francs dans un an et à 420 francs en 2022.
    Le tarif des colis connaît quant à lui une hausse d’environ 10 % pour cette année. Ainsi, à partir de demain, il en coûtera 840 francs pour un colis de 500 grammes à un kilo, 1 080 francs en 2021 et 1 260 francs en 2022.
    Selon l’Office « Ces nouveaux tarifs devraient permettre de réduire le déficit de 2 milliards de francs en 2018 à 983 millions de francs en 2022. » Jusqu’à récemment, les déficits des activités courrier et colis, ainsi que celui des les services financiers, étaient compensés par la rentabilité des télécoms. Or, les baisses de tarifs, notamment des mobiles et de l’internet, ont fait chuter la contribution de ces secteurs.
    La majorité des volumes de courrier local est générée par les professionnels, dont neuf détiennent l’essentiel des volumes (gouvernement, Cafat, banques, Enercal, EEC et CDE). L’OPT précise également que d’après une enquête qu’elle a menée auprès d’eux, « 34 % envisageraient une dématérialisation de leurs courriers dans les années à venir ».
    Les clients particuliers, quant à eux, achètent en moyenne moins de 10 timbres par an. L’Office ajoute « A titre de comparaison, le timbre de La Poste pour une lettre locale prioritaire de moins de 20 grammes (Marianne rouge), qui a augmenté de 10 % au 1er janvier 2020, coûte désormais 1,16 euros, soit 138 francs. »

  • VOS RÉACTIONS