• | Crée le 11.09.2019 à 11h50 | Mis à jour le 11.09.2019 à 20h52
    Imprimer
    Photo Pierrick Chatel

    [MàJ 20h30] La cour d’assises a condamné Emmanuel Geihaze à 15 ans de réclusion, soit trois années de plus que ce qu’avait requis le ministère public.

    Compte rendu d'audience complet à retrouver dans votre journal de demain, en pages Pays.

    [11h50] La cour d'assises se penche aujourd'hui sur une affaire de tentative de meurtre. Un homme de 35 ans est dans le box des accusés. Au lendemain de Noël 2014, il s'était introduit dans une maison, dans le quartier de Magenta, à Nouméa pour voler, après avoir passé la journée à boire. Après avoir rassemblé du matériel informatique dans un appartement, il avait remarqué la présence d'une femme sur un lit, situé dans la mezzanine de l'appartement, a-t-il expliqué ce matin à la cour. Il avait tenté d'étrangler sa victime qui était parvenue à se débattre, mettant en fuite son agresseur, lui enfonçant les doigts dans ses yeux. La victime a témoigné de son traumatisme, de son impression « d'avoir quitté son corps, de se sentir mourir » pendant la strangulation puis « d'avoir finalement décidé de vivre » dans un ultime sursaut. Des angoisses avec lesquelles elle continue à vivre jusqu'à aujourd'hui. « Je ne supporte pas que quelqu'un me touche le cou. »

    L'auteur présumé des faits avait été identifié en septembre 2017, grâce à un rapprochement ADN. Il encourt la peine maximale, la réclusion criminelle à perpétuité.

     

  • VOS RÉACTIONS