• | Crée le 18.04.2017 à 11h18 | Mis à jour le 18.04.2017 à 21h46
    Photo Archives LNC

    Philippe Dunoyer a été pressenti pour porter les couleurs de Calédonie ensemble dans la première circonscription législative de Nouvelle-Calédonie (c’est-à-dire Nouméa, les Loyauté et l’Île des Pins). Il l’a été au cours d’une séance de direction collégiale du mouvement qui se tenait ce mardi matin à Kamere.

    Il se présente comme un homme désireux de construire la paix dans une mandature qui sera décisive pour l’histoire de la Nouvelle-Calédonie.

    Après Gaël Yanno (UCF-Les Républicains), Sonia Backès dissidente les Républicains, et Bernard Deladrière, candidat investi officiellement par Les Républicains, Philippe Dunoyer est le quatrième candidat loyaliste. Aucun indépendantiste ne s’est encore présenté. En revanche, il y a la candidature Toleta Nemia-Bishop, qui se définit comme ni loyaliste ni indépendantiste, mais en faveur d’une souveraineté partagée.

    Quatre candidat non-indépendantistes…

    Le souhait de Bernard Deladrière d’un candidat unique « de la droite et du centre » dans la première circonscription sera donc resté lettre morte.

    Dans un courrier daté du 17 mars dernier, le président du comité de soutien à François Fillon et candidat dans la première « prenait acte de l’investiture accordée à Philippe Gomès, candidat dans la seconde, au titre des circonscriptions d’union réservées à l’UDI » après un accord passé au niveau national entre Les républicains et l’UDI.

    Au nom de cet accord, il estimait donc « logique qu’il n’y ait qu’un seul candidat de la droite et du centre dans la première ». C’est vraiment raté.

  • VOS RÉACTIONS