• | Crée le 17.04.2019 à 17h38 | Mis à jour le 17.04.2019 à 17h38
    Imprimer
    Photo Archives LNC

    Comme souvent, Philippe Gomès a choisi d'adopter une tonalité combative pour s'expliquer sur sa mise en examen. En réponse aux nombreuses demandes d'interview des rédactions, il a adressé un communiqué de presse qu'il conclut en assurant que la procédure dont il est l’objet « finira à la seule place qui lui convienne : les oubliettes de l'histoire calédoniennes ».

    Il assure d'abord n'avoir pas participé au vote d'une séance de la commission permanente du congrès qui avait examiné un texte concernant Nouvelle-Calédonie Energie (NCE) dont il était président.

    Il indique ensuite avoir « défendu l'intérêt général du pays et de la SLN » en participant à l'Assemblée nationale à un vote de la loi de finance autorisant la garantie de l'Etat pour un emprunt de 320 millions à contracter pour la société NCE.

    Philippe Gomès clame qu’il n'a aucun intérêt personnel dans NCE, qu'il n'y perçoit aucune rémunération ni avantage. Au contraire, le député de la deuxième circonscription assure : « je m'honore, je suis immensément fier de m’être mobilisé depuis 4 ans pour faire sortir de terre le projet de centrale au gaz (…) Aucune décision judiciaire n’a jamais condamné un élu pour avoir obtenu un concours de la collectivité au bénéfice d’un organisme dans lequel il siégeait au nom de la collectivité ».

    Cp Philippe Gomes on Scribd

  • VOS RÉACTIONS