• | Crée le 12.07.2019 à 16h17 | Mis à jour le 14.07.2019 à 20h53
    Imprimer
    Le joueur de l'Olympique Bell Palasso n'a rien pu faire face aux Fidjiens mais a inscrit un essai face aux Wallisiens. (Photo F.L.)

    Les deux équipes calédoniennes étaient aujourd’hui, vendredi 12 juillet, présentes sur le terrain du stade Marist Saint-Josephs Sports du quartier de Lotopa, où la compétition a été déplacée du fait du mauvais état de la pelouse de l’Apia Park qui avait accueilli la cérémonie d’ouverture.

    Les craintes de la veille après les pluies diluviennes en début d’après-midi se sont vite évaporées sous le soleil et la chaleur de la journée. Des conditions moins glissantes mais plus éprouvantes.

    Les filles disputaient leurs trois matchs de la poule A et ont perdu les deux premiers logiquement 0-20 face aux puissantes Samoanes et 0-45 face aux habiles Australiennes.

    Elles ont corrigé le tir l’après-midi en disposant des Samoa américaines 29-5 pour terminer troisième de la poule et hériter de la Papouasie-Nouvelle-Guinée en quarts de finale samedi matin.

    Les hommes, de leur côté, attaquaient d’entrée avec le Goliath du tournoi, Fidji, où évoluent quelques joueurs de l’équipe ayant remporté cette année le circuit mondial World Sevens. Les Cagous s’inclinent 47-0 (7 essais) sans avoir été ridicules mais dépassés par le physique et la vitesse de leurs adversaires.

    L’après-midi, dans la première opposition de l’histoire des Jeux entre la Calédonie et Wallis-et-Futuna, les hommes de Sanua Manuopuava, menés 0-10 puis sanctionnés d’un carton jaune, ont répliqué en plantant trois essais par l’intermédiaire de Bell Palasso (en photo, ballon en main), d’Emmanuel Roche et d’Ismaël Motuku pour s’imposer 21-15.

    Ils affronteront demain matin, samedi 13 juillet, Nauru et les Îles Cook pour tenter la deuxième place du groupe et rêver d’une médaille de bronze historique.

  • NOUS RECOMMANDONS
  • VOS RÉACTIONS