• | Crée le 08.11.2019 à 17h17 | Mis à jour le 08.11.2019 à 17h39
    Imprimer
    Archives LNC

    Le Luengöni, le deuxième arrivé des Airbus A 330neo est immobilisé depuis une semaine à l’aéroport de Tontouta.

    Des équipes d’Airbus et du motoriste Rolls Royce sont arrivées en Calédonie pour inspecter en détail l’ensemble du système de propulsion.

    Ce sont les membres d’équipage qui ont été alertés par des émanations d’odeurs inhabituelles dans la cabine pendant les phases de décollage et d’atterrissage. Une odeur de « chaussette mouillée » selon l’expression de Didier Tappero, Pdg de la compagnie. Après examen, il s’agit d’huile pouvant provenir d’un des deux réacteurs ou du générateur électrique.

    Certains membres du personnel navigant ont été légèrement incommodés et tous ont subi des analyses de sang. Des échantillons d’air ont été prélevés dans la cabine et les émanations seraient « en deçà du seuil de toxicité » selon les spécialistes de la médecine aéronautique.

    Les examens techniques sont susceptibles de durer plusieurs semaines. Des incidents similaires se sont déjà produits sur deux A 330neo, l’un affrété par une compagnie portugaise, l’autre par une compagnie sénégalaise. Un des réacteurs de l’Airbus portugais a dû être changé.

    Heureusement, Aircalin a toujours à disposition un de ses anciens A 330. Le trafic n’est par conséquent pas perturbé.

  • VOS RÉACTIONS