fbpx
  • | Crée le 08.09.2020 à 11h12 | Mis à jour le 09.09.2020 à 10h00
    Imprimer
    Photo archives LNC

    [12h30] Dans un communiqué diffusé ce mardi midi, la province Sud indique que « jusqu’à la semaine dernière, les négociations dans l’intérêt de l’ensemble des Calédoniens suivaient leur cours de manière très positive, avec des avancées majeures dans la prise en compte des intérêts environnementaux et une montée en capital de la province Sud dans la société au travers de la SPMSC ».

    « Nous ne doutons pas que le blocage de l’usine, les manifestations, l’interventionnisme en dehors de tout champ légal, la non-décision de l’export de minerais auront eu raison de la motivation du repreneur et de certains de ses partenaires, dont chacun était nécessaire à une solution d’ensemble suffisamment robuste, puissent douter de leur bon accueil et renoncer ».

    Rappelant les déclarations du groupe Vale qui a confirmé qu'« à ce stade aucune autre offre crédible n’avait été́ déposée ce qui confirme que les déclarations d’intentions de la SMSP ne sont ni matérialisées sérieusement, ni crédibles » la Maison bleue indique qu'elle « ne laisserait pas fermer cette usine et nous n’abandonnerons pas les employés ».

    « Dès aujourd’hui, nous envisageons avec l’État, acteur majeur dans ce dossier, et avec Vale NC dont le management et les salariés joueront un rôle majeur, toutes les options pour sauver les 3 000 emplois directs, actuellement en grand danger et éviter l’effondrement de l’économie Calédonienne ».

    [11h50] Dans un communiqué diffusé sur son site, le groupe brésilien a à son tour réagi en indiquant que « Vale va maintenant entamer les démarches nécessaires pour mettre VNC sous surveillance et maintenance, en vue d'un éventuel arrêt de l'exploitation, si aucune solution durable n'est trouvée dans les mois à venir. Dans le même temps, l'entreprise poursuit ses efforts avec l'État français, la province Sud de la Nouvelle-Calédonie et la direction de VNC afin d'obtenir un résultat positif pour la suite des opérations ».

    [11h10] « New Century Resources informe que la société a choisi de ne pas présenter d'offre ferme pour l'acquisition potentielle de 95 % des actions émises dans Vale Nouvelle-Calédonie, qui possède et exploite la mine de nickel et de cobalt de Goro en Nouvelle-Calédonie ».

    Dans un communiqué tout juste diffusé sur son site web, la société junior vient d'annoncer son retrait des discussions avec la filiale du géant brésilen en vue d'acquérir le complexe hydrométallurgique.

    Plus d'informations à venir.

    Le communiqué diffusé par New century Resources dans son intégralité :

    New Century Resources by Les Nouvelles Calédoniennes on Scribd

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • VOS RÉACTIONS