• T.G. | Crée le 28.05.2020 à 14h33 | Mis à jour le 28.05.2020 à 14h38
    Imprimer
    Photo archives LNC

    L'idée de l'instauration d'un régime spécial d'échanges, sur lequel l’Australie et la Nouvelle-Zélande travaillent depuis plusieurs semaines et qui permettrait à leurs ressortissants de se voyager de part et d’autre de la mer de Tasman sans avoir à effectuer une quatorzaine sanitaire, a fait un grand pas en avant.

    La Première ministre néo-zélandaise a échangé son homologue australien Scott Morrison, ce mardi, et a indiqué que les deux pays étaient impatients de faire progresser l'idée « aussi vite que possible ». « Nous serons prêts d'ici peu», a déclaré Jacinda Ardern, hier, lors d'une conférence de presse. Un « vol test de validation » est d'ores et déjà programmé, le 1er juillet, entre Canberra et Wellington.

    Soutenir le tourisme
    L'instauration d'une telle mesure - la fameuse « bulle Trans-Tasman » - permettrait d'apporter un soutien à l'activité touristique des deux pays tout en minimisant les risques d’importation de nouveaux cas de Covid-19. 
    Pour rappel, 1,5 million d'Australiens ont visité la Nouvelle-Zélande en 2019 (ils représentent près de 40% des visiteurs du pays) tandis que presque autant de Kiwis, 1,4 million, se sont rendus en Australie sur la même période. Les dépenses réciproques se sont élevées à environ 3 milliards de dollars NZ, soit 200 milliards de nos francs.

    Une « bulle » élargie au Pacifique
    Alors qu'Air Fiji vient d'annoncer des coupes franches dans les effectifs avec 758 licenciements, les autorités fidjiennes ont, elle, entrepris les démarches pour intégrer une éventuelle « bulle Trans-Tasman » élargie. Pour l'heure, le haut-commissaire de l'Australie aux Fidji, John Feakes, a souligné qu'aucun calendrier n'avait été fixé en ce sens car Canberra et Wellington n'avaient pas encore finalisé d'accord bilatéral.

    « Nous examinerons à partir du 10 septembre, si d'autres bulles peuvent se développer », a indiqué John Hart, président de la Chambre australienne du commerce et du tourisme, .
    La question est également posée sur une éventuelle intégration de la Nouvelle-Calédonie à une possible « bulle Pacifique ».

     

  • VOS RÉACTIONS