fbpx
    Nouvelle Calédonie
  • Delphine Bossy | Crée le 13.08.2022 à 21h10 | Mis à jour le 13.08.2022 à 21h13
    Imprimer
    Les pilotes ont atterri ce soir peu avant 18 heures à la base aérienne 186 de Tontouta. photo Nicolas Petit
    Les trois Rafale accompagnés d’un A330 et d’un A400M se sont posés ce samedi peu avant 18 heures à la base aérienne 186 de La Tontouta, sous une salve d’applaudissements.

    "Les voilà", lance avec émotion Gaëlle la maman du pilote calédonien Johan Pidjot, dès les premiers bruits assourdissants perçus. Sur la base 186 de la Tontouta, une bonne partie de la famille du jeune Calédonien attend l’enfant prodige, les larmes aux yeux. Une flopée d’officiels aussi. Sonia Backès, Nicolas Metzdorf, Christopher Gygès ou encore Harold Martin ont fait le déplacement.


    La mission Pégase Henri Brown implique plus de 170 aviateurs. photo Nicolas Petit

    Dans le ciel, trois Rafale apparaissent. Les avions sont escortés par un A330. Le premier passage impose un silence est total sur le tarmac. Il laisse percevoir l’émotion de certains, l’admiration d’autres et l’extrême concentration des Forces à terre. Au deuxième passage, la sidération laisse place à l’excitation. Les trois Rafale suivent la piste d’atterrissage et décrochent d'un coup, chacun d’un côté, quasiment à la verticale. "Ouah, ils m’ont mis des frissons", s’exclame le jeune député.

    Au troisième passage, les avions atterrissent et s’alignent juste devant les hangars.


    Les pilotes ont effectué un exercice à Koumac avant d’arriver à la base aérienne 186 de la Tontouta. photo Nicolas Petit

    À peine les moteurs coupés, les pilotes sont accueillis sous une salve d’applaudissements. "Je n’y crois pas", lâche la mère de Johan Pidjot après avoir embrassé son fils. Elle ne l’a pas vu depuis trois ans, quelle joie de le voir sortir de cet avion militaire.

    "C’est une grande fierté pour moi, parvient à dire le pilote, sollicité de tous côtés. Je n’avais jamais vu la Calédonie, le Nord, mon île sous cet angle-là".


    Johan Pidjot est le seul pilote Calédonien de la mission. Il n’était pas revenu sur le territoire depuis trois ans, en raison de la crise sanitaire. photo Nicolas Petit

    Les pilotes viennent d’effectuer un exercice à Koumac après avoir traversé le monde, de Paris, jusqu’en Inde, puis Darwin, en Australie. "L’objectif de la mission Pégase Henri Brown était de montrer qu’en 72 heures, la France est capable de projeter et organiser une mission aussi loin qu’ici, détaille le commandant du détachement, le Général Groën. C’est une belle réussite."

    Demain, dimanche, la mission continue. Les pilotes survoleront la Foire de Bourail et passeront au-dessus de Nouméa vers 15 heures.

    MERCI DE VOUS IDENTIFIER
    X

    Vous devez avoir un compte en ligne sur le site des Nouvelles Calédoniennes pour pouvoir acheter du contenu. Veuillez vous connecter.

    J'AI DÉJA UN COMPTE
    Saisissez votre nom d'utilisateur pour LNC.nc | Les Nouvelles Calédoniennes
    Saisissez le mot de passe correspondant à votre nom d'utilisateur.
    JE N'AI PAS DE COMPTE

    Vous avez besoin d'aide ? Vous souhaitez vous abonner, mais vous n'avez pas de carte bancaire ?
    Prenez contact directement avec le service abonnement au (+687) 27 09 65 ou en envoyant un e-mail au service abonnement.
  • DANS LA MÊME RUBRIQUE

     


  • VOS RÉACTIONS