Grand Nouméa
  • Clémentine Guenot | Crée le 15.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 15.06.2019 à 04h25
    Imprimer
    Société. L’association Animal action s’est créée en avril de cette année. Elle réalise l’identification, et la stérilisation, des chats et des chiens de la rue promis à la fourrière.

    Cela fait plusieurs années qu’elles sont investies dans des associations de défense des droits des animaux ou, tout simplement, actives dans l’accueil de chiens ou de chats sans maître. Mais, depuis le début de l’année, elles ont décidé de passer à la vitesse supérieure en unissant leurs forces. Elles, ce sont les six femmes à l’origine d’Animal action, une association qui s’est officiellement créée en avril 2019.

    L’objectif de ce groupe est de faire baisser le nombre de chats et de chiens errants dans la ville, où ils posent le plus de problèmes sanitaires et écologiques, mais aussi sur tout le territoire.

    Pour cela, une méthode, qu’Elodie Lazaro, trésorière de l’association martèle : « Il faut identifier et stériliser les animaux que l’on trouve ».


    L’euthanasie n’est pas une solution

    « Aujourd’hui et depuis quarante ans, les pouvoirs publics font le choix de la fourrière et de l’euthanasie. Mais ce n’est pas la solution », certifie Hervé Leroux, vétérinaire et grand soutien des associations qui défendent la cause animale.

    Le spécialiste en veut pour preuve le nombre toujours aussi important d’animaux errants. « Il y a eu 2 680 chiens et chats euthanasiés l’année dernière et les responsables de la fourrière affirment que ce chiffre est stable. Cela montre que ce n’est pas efficace ».

    Ainsi, Animal action espère apporter sa pierre à l’édifice en récupérant les animaux errants non identifiés et non stérilisés. Elle procure aussi une aide aux particuliers qui n’ont pas les ressources financières suffisantes pour réaliser les opérations qui peuvent atteindre jusqu’à 40 000 francs.

    Dans ce cas, elle demande au maître de lui fournir au moins une photo de l’animal, ainsi qu’un apport financier à la hauteur de ses moyens, puis elle transmet la demande aux vétérinaires avec qui elle travaille main dans la main.

    Ce partenariat permet d’ailleurs à l’association d’obtenir des prix avantageux pour les actes médicaux.

    La question du financement est également au cœur du fonctionnement d’Animal action. L’association a pris le parti d’organiser des soirées et des événements en lien, ou non, avec la cause animale, car, comme le fait remarquer Élodie Lazaro, « il y a plein de gens qui s’en fichent des chiens et des chats, mais qui adorent faire la fête ». C’est donc dans cette optique qu’une soirée œnologie se tiendra le 27 juin prochain au Chai de l’hippodrome, et dont 100 % des bénéfices seront reversés à l’association.

    Savoir +

    La page Facebook de l’association recense toutes les animations qu’elle organise.

    ?? La Société protectrice des animaux de Nouvelle-Calédonie, Spanc, refuge de Koutio

    à Dumbéa, tél. : 41 22 66, page Facebook : Spanc.

    ?? La Bande à Nounou, page Facebook du même nom.

    ?? Anis Stérilisation, page

    Facebook : Anis stérilisations.

    ?? Le Refuge animalier.

    ?? Association d’assistance aux animaux du Caillou,

    tél. : 47 12 66, page Facebook du nom de l’association.

    ?? SOS animaux Nouvelle-

    Calédonie, page Facebook

    du même nom.

    ?? Bien naître animal, page Facebook du nom de l’association.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS