Grand Nouméa
  • Aurélien Pol | Crée le 12.07.2019 à 04h25 | Mis à jour le 12.07.2019 à 07h47
    Imprimer
    Dans son atelier, Christophe redouble d’imagination. Au sol, cette roue de moto habillera une table, en cours d’élaboration. Photo A.P
    PAÏTA. Christophe Marques est l’intervenant en art le plus célèbre de la commune. Professeur très apprécié, habitué au public difficile, il ne cesse de pousser ses élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes.

    Les artistes en herbe de la commune l’ont sûrement croisé. Christophe Marques, l’intervenant en art du Dock socioculturel, est connu comme le loup blanc au sein de la structure. « C’est un artiste très demandé. Toutes les activités qu’il propose sont complètes. C’est toujours un succès », explique Manuella Ginestre, directrice de la médiathèque. La clé de cette réussite ? « J’essaie de toujours pousser les gens à fournir le meilleur d’eux-mêmes. J’enseigne avec passion et j’échange beaucoup, c’est important, souligne Christophe, avec humilité. Aider le plus de personnes possible, par mon métier et mon expérience, c’est tout ce que je souhaite. Les félicitations et tout ce qui va avec, cela m’importe peu. »

    Christophe a passé sa jeunesse près de Toulon, dans le Var. Très tôt, il fait preuve d’une habileté certaine. « Je suis sorti du ventre de ma mère avec un crayon et un tournevis. Bébé déjà, je montais des constructions en Lego. Je me suis intéressé aux travaux manuels et l’art de bonne heure. » En 1998 et en 2001, le Varois décroche un brevet de technicien supérieur Designer industriel puis une licence en arts appliqués. Deux formations qu’il a appréciées, mais il ne savait pas vers quel métier se diriger.

    La voie lui est apparue lors d’une discussion avec sa famille. « Je me plaignais souvent de plusieurs professeurs, de leur manque d’engouement pour la transmission de leurs connaissances aux élèves. Ceux qui étaient là uniquement car c’est un poste confortable. Mon père m’a alors dit “si tu n’aimes pas ça, pourquoi ne deviens-tu pas enseignant ? ?? » Cette phrase a changé la vie de Christophe, qui s’inscrit dans une formation à l’enseignement la même année.

    Patenté à partir de 2016

    En 2004, il obtient un certificat d’aptitude au professorat en lycée professionnel. « Ce type d’établissement m’intéressait beaucoup plus. Certains jeunes étaient placés ici par défaut. Ils avaient besoin d’une aide plus importante que les élèves d’enseignement général. C’est ce que je recherchais. » Il se fait rapidement une réputation de professeur passionné et à l’écoute. « Je ne comptais jamais mes heures. Si les enfants avaient besoin de soutien scolaire, j’étais là. J’organisais de multiples activités dans le domaine de l’art en dehors des heures de cours. Les jeunes ont apprécié. » Le Varois enseigne également aux jeunes inscrits en mission générale d’insertion (en échec scolaire) et en milieu carcéral. « C’était très complexe. Je ressentais une grande détresse. Mais c’est ce que je recherchais. J’associais ces élèves à des motos abîmés, que je devais remettre sur pied. Dans certains cas, ça a fonctionné. »

    Christophe pose ses valises sur le Caillou en 2012. « Je m’intéresse à tout, je voulais découvrir ce pays si lointain. » Il enseigne pendant quatre ans au lycée Auguste-Escoffier. « Les anciens élèves me saluent dans la rue encore aujourd’hui. C’est ma plus grande satisfaction. » Professeur métropolitain, Christophe ne peut poursuivre sa carrière plus longtemps en Calédonie. Mais il a rencontré l’amour, et ne veut plus partir. « Je me suis alors lancé comme patenté. » Depuis 2016, l’artiste encadre des ateliers de réalisation de graff dans des lycées de l’agglomération. Il décore plusieurs sites municipaux à Païta et anime plusieurs ateliers à la médiathèque ainsi qu’au Dock socioculturel, dans plusieurs matières : dessin, pâtisserie, menuiserie, etc. « Il y a quelques mois, il a réalisé un grand sous-marin composé de matériaux de récupération, avec les enfants de la commune. Le rendu était hallucinant et les jeunes se sont amusés comme des fous. Christophe est apprécié de tous et a su créer des liens importants avec les habitués du Dock, c’est rare », conclut Manuella Ginestre.


    Savoir +

    Christophe animera un atelier de fabrication de lampion samedi, à la médiathèque, de 14 heures à 17 heures. Gratuit.

     

    Bio express

    17 mars 1976 : naissance à Ollioules (Var).

    1998 : BTS de designer industriel à Toulon.

    2001 : licence en arts appliqués à Toulouse.

    2004-2012 : professeur d’art en Métropole.

    2012-2016 : Christophe arrive sur le Caillou et enseigne au lycée Auguste-Escoffier.

    2016-2019 : il anime plusieurs ateliers à la médiathèque de Païta et dans l’agglomération.

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS