Grand Nouméa
  • J.J. | Crée le 25.06.2019 à 04h25 | Mis à jour le 25.06.2019 à 07h21
    Imprimer
    Kareen Kainda (debout) encadrera les jeunes avec Manuella Ginestre et la formatrice Odile Dufant. Photo J.J.
    PAÏTA. Un stage audiovisuel continu, pour les 13-26 ans, sera organisé au Dock, en juillet et en octobre. Gratuit, il permettra de former les talents de demain.

    « A la base du projet, on est parti de comment les jeunes utilisent leur téléphone. Notre objectif était de leur montrer que l’on peut faire des vidéos autrement. » Chargée d’opération au développement social urbain de la mairie (DSU), Kareen Kainda travaille depuis un an sur un projet d’éducation à l’image pour lequel la ville a obtenu une subvention dans le cadre du contrat d’agglomération 2017-2021. Casques, caméra, trépied, etc. : grâce au matériel acheté l’année dernière, une dizaine de stagiaires de la commune, âgés de 13 à 26 ans, seront formés gratuitement à l’art du court-métrage (trois mois et demi) ou du clip vidéo (un mois et demi). « L’objectif est de les éduquer à l’image et à la façon dont on la diffuse. La vidéo, comme Internet, sont des outils formidables. Après, il ne faut pas en faire n’importe quoi. Si certains veulent se faire entendre et dire quelque chose au monde, c’est l’occasion », détaille Manuella Ginestre.

    Ravie de pouvoir accompagner la chargée d’opération dans son projet, la responsable de la médiathèque, également monteuse, cadreuse et réalisatrice, avait elle aussi pour projet de longue date, de créer un atelier vidéo sur la commune.

    Productions de qualité

    Odile Dufant, intervenante professionnelle, Kareen Kainda et Manuella Ginestre encadreront les stagiaires, formés aussi bien aux techniques de prises de vue qu’au contexte lié à la création et à la diffusion d’un média. Des partenaires, tels que la Sacenc, compléteront le programme de ces sessions professionnelles gratuites, qui auront lieu un samedi sur deux, et pendant les vacances, au Dock (lire par ailleurs). « N’importe qui peut s’inscrire, mais il faut être assidu. C’est assez lourd », prévient la responsable. Quatre volontaires ont déjà décidé de venir éprouver leur talent pour la réalisation d’un court-métrage, qui pourrait être diffusé dans les festivals du Caillou et d’ailleurs, en plus des supports numériques de la ville. Car, « l’objectif, c’est aussi de découvrir s’il y a de futurs réalisateurs ou de futurs reporters sur la commune », indique Kareen Kainda. Et de créer des vocations pour ces métiers de l’audiovisuel qui constituent sur le Caillou, « un petit milieu où tout le monde se connaît ». Public et scolaires pourront notamment rencontrer des techniciens à l’occasion de deux carrefours des métiers de l’audiovisuel, organisés à la médiathèque le lundi 22 juillet, et le jeudi 1er août, de 9 heures à 11 heures.

    Infos pratiques

    Un stand d’information sur ce stage sera présent demain mercredi, de 14 heures à 16 heures, à l’espace jeunes. Le premier stage, consacré au court-métrage, aura lieu du 6 juillet au 28 septembre. Le deuxième stage, sur le clip vidéo, du 5 octobre au 16 novembre. Les cours auront lieu un samedi sur deux (13 heures à 17 heures), et du mardi au vendredi pendant les vacances. Priorité aux habitants de Païta, âgés de 13 à 26 ans.

    Inscriptions auprès de Kareen Kainda au 35 21 14 et 73 30 02. Et par e-mail à : kareen.kainda@ville-paita.nc

  • DANS LA MÊME RUBRIQUE
  • VOS RÉACTIONS